Dans la crise sanitaire, la Sauvegarde fidèle à sa mission

L’année 2020 a été pour la Sauvegarde, comme pour tout le monde, perturbée par la crise de la Covid-19. Face à cette crise, la Sauvegarde a dû, dans l’urgence, revoir sa méthodologie de travail et anticiper une possible crise financière majeure en diminuant sévèrement les aides prévues pour 2020.

En dépit de cela, les demandes des mairies n’ont pas cessé de nous parvenir et elles ont pu être étudiées avec la même exigence scientifique qu’habituellement, en attendant de pouvoir être satisfaites. Quant aux projets de développement, constituant l’avenir de la Fondation, ils ont pu être poursuivis et ont pu être concrétisés en 2021.

Pour le patrimoine immobilier, ce sont ainsi 511 000 euros provenant du legs de la marquise de Maillé qui ont pu être donnés en faveur de 66 édifices et plus de 110 000 euros ont été récoltés auprès de mécènes dans le cadre de souscriptions dédiées à des projets de restauration spécifiques.

Dans le cadre de notre campagne « Le Plus Grand Musée de France », et malgré les confinements successifs qui ont lourdement perturbé son déroulé, ce sont 173 000 euros qui ont été récoltés pour restaurer 23 objets mobiliers, grâce au concours de centaines de salariés d’entreprises et de 100 étudiants. Pour rendre compte de notre action et mieux nous faire connaître, la Sauvegarde a été particulièrement active sur l’ensemble des réseaux sociaux et sur son site Internet. Il importe de souligner le solide engagement de nos équipes permanentes et de nos indispensables bénévoles. Il a permis de traverser la crise avec bonne humeur en conservant notre efficacité. Nous pouvons leur en être reconnaissants.

 

« Il ne faut pas se lasser de le répéter,
les réparations, si elles ne sont pas
conduites avec intelligence, laissent sur
nos édifices des traces plus ineffaçables
que celles que le temps ou le vandalisme
peuvent leur imprimer. »

Prosper Mérimée