• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Chalaines (55) - église Notre-Dame de la Nativité

NB : La notice publiée ci-dessous est une notice provisoire, la notice scientifique étant en cours de rédaction. 

L’église Notre-Dame de la Nativité est précédée d’un clocher hors œuvre d’une hauteur de 34 mètres. La nef et les deux bas-côtés sont formés de deux travées dont les voûtes reposent sur des piliers à base carrée. Le transept occupe la troisième travée, une coupole hémisphérique à la croisée de la nef montre encore des éléments de décoration polychrome représentant les quatre Evangélistes.

Le chœur est la partie la plus ancienne, il est éclairé par cinq fenêtres ogivales dont les vitraux détruits par un obus en 1940, ont été remplacés en 1956. Le bombardement révéla la présence de peintures murales primitives, malheureusement recouvertes d’un enduit. Celles-ci pourraient faire l’objet d’une campagne de restitution.

A l’extérieur, les corniches du chevet reposent sur des modillons représentant un florilège de figures grotesques ainsi qu’un animal fabuleux à tête de chien et corps d’oiseau dévorant un lapin.

1333 : construction de l’église de style gothique, une seule nef avec une tour-clocher en son milieu. Elle est dédiée à Notre Dame en Sa Nativité.
1415 : incendie de l’église par le seigneur de Rémoville
1587 : passage des protestants d’Allemagne qui endommage l’église
1773 : projet de reconstruction de l’église considéré trop onéreux n’est pas retenue.
1781 : un nouvel édifice avec une construction massive en pierre de taille de 35 mètres de long sur 16 de large. A l’ouest un portail donnant sur un porche à base carrée surmonté d’un clocher à flèche polygonal culminant à 34 mètres et abritant trois cloches. Un second portail ouvre sur une haute nef centrale de trois travées, flanquées de deux bas-côtés éclairés par deux fenêtres en plein cintre ; les voûtes des travées reposant sur des piliers carrés ; le transept dans la troisième travée bénéficiant de chaque côté d’une haute baie en plein cintre ; le chœur gothique du XIVe siècle avec ses cinq fenêtres ogivales est sauvegardé.
1783 : bénédiction par le prêtre curé de la paroisse Joseph Connesson
1805 : bénédiction des nouvelles cloches qui ont été refondus (cloches datant de 1688)
1824 : refonte de la grosse cloche
1845-1848 : travaux de la nouvelle voie de Toul, amputant en partie le cimetière qui se trouvé autour de l’église
1850 : haut du mur relevé le long de la rue de l’Eglise et de l’entourer d’une nouvelle grille. Reconstruction du grand escalier face au porche ainsi que le perron devant l’église
1869 : procès-verbal de réception concernant les cérémonies religieuses qui revêtent davantage de solennité dans l’église de Chalaines grâce à l’installation de l’orgue qui comporte : 2 sommiers à gravures, un pédalier droit de 18 notes, un clavier manuel de 54 notes et 10 jeux : du bourdon de16 à la trompette de 8, en passant par la flûte.
1940 : clocher mitraillé, la cloche moyenne est nouveau touchée, le mécanisme de l’orgue touché, les vitraux brisés. Un obus détruit tout un pan du chœur gothique ainsi que les boiseries qui l’entouraient
1949 : refonte de la cloche et nouvelle bénédiction par l’évêque de Verdun, Monseigneur Petit.

Le projet en images

Chalaines (55) - église Notre-Dame de la Nativité

Chalaines (55) - église Notre-Dame de la Nativité

Chalaines (55) - église Notre-Dame de la Nativité