• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Chaque lundi, la Sauvegarde de l’Art Français sélectionne pour vous 5 informations phares de la semaine. L’occasion de revenir sur l’actualité du patrimoine à ne pas manquer !

Actu du patrimoine 9 - HD

Le patrimoine célébré comme levier du développement durable

Les 22 et 23 juin prochains auront lieu les Journées du Patrimoine de Pays et des Moulins. Parrainé par Jean-Pierre Pernaut, cette 22ème édition aura pour thème « Naturellement durable » pour faire reconnaitre le patrimoine culturel comme source, moteur et levier du développement durable. Manifestation nationale, ces journées mettront à l’honneur tous les sites et paysages de nos régions par l’intermédiaire d’acteurs associatifs, de collectivités, d’artisans ou encore de particuliers. Cette année, estmis en valeur l’ensemble du patrimoinebâti ayant été conçu avec des matériaux de construction traditionnels, sains, respectueux de leur environnement. Les restaurations et réhabilitations exemplaires, qui auront eu le mérite de revitaliser les centres-villes et de concilier qualité architecturale et confort thermique, seront également célébrées ; de même pour les sites naturels, jardins et autres environnements qui auront respecté la biodiversité végétale et animale. Enfin, la question des énergies renouvelables, vertes, respectueuses de notre patrimoine comme l’hydroélectricité ou la traction animale seront abordés pour prendre conscience de l’avenir et de l’intégration de ce patrimoine rural dans nos campagnes. Plus de 120 000 visiteurs participent chaque année aux 800 animations proposées partout en France, vivement cette nouvelle édition…

L’attachement au patrimoine : l’affaire de tous 

Une enquête menée en mai par la BVA – Presse régionaleauprès de 1200 individus, montre que les Français sont fortement attachés à leur patrimoine culturel. En effet, 86% des personnes interrogées par la BVA se disent attentifs au patrimoine culturel de notre pays, conscients de son rôle dans la diversité des régions, la connaissance de l’histoire et sa contribution au rayonnement de la France dans le monde. Dans le détail, sont finalement visibles l’implication comme l’investissement que ces personnes liées au patrimoine souhaitent accomplir pour sa défense : 34% sont prêtes à donner de l’argent, 31% l’ont déjà fait pour un don moyen de 260 euros, enfin 59% sont enclins à consacrer du temps à sa conservation. Seul hic, presque 72% se plaignent du coût de son accès, considéré comme bien trop cher. Enfin, des manques en terme de mise en valeur sont également soulignés pour les coutumes locales et le patrimoine industriel… 

Le projet de loi sur Notre-Dame revu par le Sénat

Alors que des premiers éléments sur l’enquête Notre-Dame voient le jour et mettent en exergue des failles au niveau du dispositif sécurité incendie, le projet de loi, concernant la restauration de l’édifice, vient d’être accepté au Sénat mais dans une forme largement modifiée. Adopté à main levée dans la nuit de lundi à mardi, le Sénat a rejeté l’article qui habilitait le gouvernement à déroger à certaines règles du patrimoine, mais accepterait la création d’un établissement public à caractère administratif pour superviser les travaux, à condition qu’il soit sous la tutelle du Ministère de la Culture. Le texte prévoit également qu’on avance au 15 avril la majoration de la réduction d’impôt applicable aux dons des particuliers, pour ne pas pénaliser les premiers donateurs. Enfin, l’emploi de matériaux différents de ceux d’origine devra être justifié. Toutefois, il est encore difficile aujourd’hui, de savoir ce que le projet de loi prévoit pour la flèche.

La réalité augmentée explore le patrimoine du Var

Désireux de promouvoir le patrimoine naturel et bâti de leur commune, la ville de La Londe dans le Var, l’Office Intercommunal du Tourisme et le Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE), ont signé une convention pour créer une nouvelle application internet. L’objectif ? Utiliser la réalité augmentée pour révéler le patrimoine industriel et historique de la ville. En effet, La Londe connut un important passé industriel avec ses mines et ses usines à torpilles, qui malheureusement tendent à disparaître. Archistoire, développée par Grégoire Chailleux de la start-up Toulonnaise 9b+, permettra aux habitants comme aux visiteurs de révéler les bâtiments détruits, altérés ou modifiés avec le temps. Soudain, la promenade devient un véritable voyage dans le temps, qui grâce à la géolocalisation, propose des photos et des cartes postales accompagnées d’informations précieuses sur l’architecture ou l’histoire. Gratuite et accessible à tous, l’application est un formidable outil pour s’approprier aujourd’hui le patrimoine d’hier. Mais patience, toujours en cours de développement, elle sera présentée au public qu’à l’occasion des Journées du Patrimoine en septembre !

Quels moyens pour protéger le patrimoine religieux ?

Depuis l’incendie de Notre-Dame, les français ont pris conscience de la vulnérabilité de leur patrimoine religieux. Mais comment le protéger ? RCF livre à ce sujet, quelques points à savoir. Tout d’abord, l’entretien et la sécurisation des édifices sont à la charge du propriétaire. Pour les églises construites avant 1905, date de séparation des Églises et de l’État, c’est la commune qui est propriétaire, à l’inverse, pour celles construites après 1905, c’est le diocèse. Malheureusement, tous les édifices religieux ne sont pas protégés contre les incendies, car cela représente un coût que bien souvent les communes ne peuvent se permettre : par exemple, la pose de détecteurs de fumée dans une église modeste revient à 300€ pour 500€ d’abonnement mensuel. En cas de sinistre, la commune est son propre assureur, tandis que le diocèse souscrit une assurance. Pour financer une restauration, le propriétaire peut solliciter des aides publiques comme être subventionné par l’État si le monument est classé. Les souscriptions sont aussi un moyen de récupérer des fonds. Outre les incendies, le vandalisme est un autre risque et même une réalité. Une solution pour pallier ce problème est sûrement l’éveil des habitants aux joyaux de leur église pour provoquer les visites et par leur présence, assurer une protection.