Le devoir de transmettre le patrimoine

La Sauvegarde de l’Art Français est une fondation reconnue d’utilité publique.

Créée en 1921, sous l’impulsion d’Édouard Mortier, duc de Trévise, afin de porter secours à notre patrimoine national, menacé d’abandon et de destructions, elle est l’une des premières organisations à avoir eu en France le souci de la conservation du patrimoine.

Communément appelée « la Sauvegarde », elle se consacre en priorité et depuis plus de 40 ans à la transmission du patrimoine religieux, principalement des églises et des chapelles rurales, à travers toute la France.

Elle leur consacre plus d’un million d’euros par an, pour financer leurs travaux de restauration.

sauvegarder les édifices en péril

Chaque année, la Fondation attribue en moyenne 1 million d’euros pour la restauration de près d’une centaine d’édifices, répondant à la demande de leurs propriétaires, presque toujours des communes, ou d’associations mandatées par celles-ci.

Le conseil d’administration de la Sauvegarde décide de la répartition de ses dons après consultation d’un comité d’experts auquel participent d’éminents architectes et historiens d’art.

Avec de nouveaux dons et legs la Sauvegarde de l’Art Français peut désormais élargir son action au-delà du seul champ défini par le legs de la marquise de Maillé : églises classées, églises bâties postérieurement au XIXe siècle, éléments peints ou sculptés (fresques par exemple).

Sauvegarder les œuvres d’art en péril

L’action de la Sauvegarde en faveur du patrimoine mobilier est l’objet de sa campagne « le Plus Grand Musée de France, les trésors de nos communes », au bénéfice de tableaux, sculptures, tapisseries, tissus, objets d’art…

Lancée en 2013, cette campagne a d’abord mobilisé des étudiants en histoire de l’art (École du Louvre) avant de s’étendre à des étudiants de toutes les disciplines (Sciences Po, Sorbonne, ESSEC …). Elle mobilise également des salariés au sein de grandes entreprises, des retraités, des élèves du secondaire et bien entendu tous les amateurs d’art désireux d’y participer. Leur mission : identifier des œuvres en péril et trouver les moyens de les sauver.

Les participants, plus de 300 à ce jour, ont déjà permis la restauration de 42 œuvres d’art en réunissant plus de 300.000 euros.

Grâce à eux, non seulement des œuvres ont pu être sauvées mais des métiers d’art sont préservés. Ce sont surtout des villages entiers qui ont ainsi découvert l’existence de leurs propres trésors et pris conscience de leur immense valeur.

Faire connaître et aimer les merveilles de nos régions

Toute l’action de la Sauvegarde de l’Art Français en faveur du patrimoine repose en premier lieu sur les aides bénévoles dont elle bénéficie, à travers toute la France. C’est celle de ses correspondants locaux, veilleurs qui alertent sur les menaces et s’efforcent d’y faire face. C’est celle, aussi, de tous ceux qui sont favorables à l’action de la Sauvegarde et de tous ceux qui lui font des dons : amis et mécènes. Ils sont représentés à son conseil d’administration.

En outre, la Sauvegarde de l’Art Français s’applique à faire toujours mieux connaître et apprécier l’existence d’un patrimoine exceptionnel. A cette fin, elle récompense chaque année un travail de recherche en faveur du patrimoine, à l’aide du Prix Maillé, et distingue une restauration exemplaire, à l’aide du Prix Trévise.