• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

© Ville de Paris / COARC / Jean-Marc Moser

Une œuvre singulière

Le Christ au jardin des Oliviers a été peint par Eugène Delacroix en 1827. Cette toile imposante de 2,94 sur 3,62 mètres est l’une des rares œuvres religieuses de l’artiste. Elle représente Jésus, qui après la dernière Cène, se rend au mont des Oliviers, colline de Jérusalem, pour prier. Il laisse ses disciples à l’entrée du jardin de Gethsémani, à l’exception de trois d’entre eux, Pierre, Jacques et Jean. On distingue au loin la troupe de soldats venant arrêter Jésus. La toile a été réalisée suite à la commande en 1824 du préfet de la Seine, le comte de Chabrol, pour le transept gauche de l’église Saint-Paul Saint-Louis de Paris. Le tableau a été présenté pour la première fois lors du Salon de 1827.

Eugène Delacroix a souhaité exprimer toute la profondeur et la complexité du thème, au risque de prendre quelques libertés : l’ange est par exemple ici remplacé par un groupe d’anges éplorés. Cette toile revêt pour l’artiste une importance particulière. Ce dernier demanda notamment sa dépose en 1855 pour la rétrospective qui lui était consacrée à l’Exposition Universelle.

Le Christ au jardin des Oliviers en restauration

La restauration

Le Christ au jardin des Oliviers sera présenté au Louvre du 29 mars au 23 juillet 2018, puis au Metropolitan Museum de New York, dans le cadre de l’exposition Delacroix. La toile, propriété de la Ville de Paris, retournera ensuite dans son lieu d’origine, l’église Saint-Paul Saint-Louis.

L’œuvre, endommagée par le temps, a été restaurée en vue de cette exposition. L’opération a été rendue possible grâce au mécénat de Lazard Frères Gestion par l’intermédiaire de la Fondation pour la Sauvegarde de l’Art Français. Déposé pour restauration en juin 2017, le tableau a fait l’objet d’une étude préalable qui a permis de mettre en évidence les dégradations et d’anciennes interventions de restauration. La probable restauration du tableau par Delacroix lui-même avant l’Exposition universelle de 1855 a encouragé l’équipe de restauration à la plus grande prudence en termes de retraits des repeints.  Sous le contrôle scientifique et technique de la Conservation régionale des monuments historiques d’Ile-de-France, la Conservation des œuvres d’art religieuses et civiles de la Ville de Paris (COARC) a conduit cette restauration de juillet 2017 à février 2018 avec l’appui d’un comité scientifique réunissant des spécialistes du peintre, des experts de la restauration des peintures à l’huile sur toile et le Laboratoire de recherche des monuments historiques.

Pour venir admirer ce chef d’œuvre d’Eugène Delacroix restauré, rendez-vous au Louvre à partir du 29 mars prochain.

Le Christ au jardin des Oliviers, détail avant restauration