LA JEUNESSE au service du patrimoine

La campagne du Plus Grand Musée de France est menée depuis 2013 par des étudiants sur l’ensemble du territoire, associant écoles et universités, notamment Sciences Po et la Sorbonne.

La mission des élèves consiste à identifier et choisir les œuvres à restaurer, à sensibiliser le grand public à cette cause et à lever, grâce à cela, des fonds pour permettre leur restauration.

Transmission et apprentissage, une expérience formatrice

Les étudiants disposent avec ce projet d’un formidable outil pédagogique pour leur formation et bénéficient d’une expérience particulièrement professionnalisante.

Ces derniers doivent prendre contact avec les pouvoirs publics locaux, prospecter auprès des entreprises, définir une stratégie de communication… Participer au Plus Grand Musée de France permet ainsi aux élèves d’approfondir leurs connaissances du secteur culturel et patrimonial.

 

Le  comité scientifique du Plus Grand Musée de France

Afin d’aider les étudiants dans le choix des oeuvres à restaurer, un comité scientifique constitué de jeunes conservateurs et historiens d’art accompagne les élèves participants à l’opération.

Guillaume
Kientz

Conservateur du patrimoine au Musée du Louvre

Bénédicte
Gady

Conservatrice du patrimoine, Musée des Arts décoratifs

Mathieu
Deldicque

Conservateur du patrimoine, Musée Condé - Domaine de Chantilly

Audrey
Gay-Mazuel

Conservatrice du patrimoine, Musée des Arts Décoratifs

Guillaume
Kazerouni

Responsable des collections anciennes, Musée des Beaux-Arts de Rennes

Olivia
Voisin

Conservatrice du patrimoine, Directrice des musées d’Orléans

Olivier
Zeder

Directeur des études du département des restaurateurs de l'INP

Christine
Gouzi

Maître de Conférences en histoire de l’art moderne, Université Paris-Sorbonne

Les écoles et universités partenaires

La campagne du Plus Grand Musée de France a été lancée en 2013, en partenariat avec la Junior Entreprise de l’École du Louvre. A partir de 2015, la Sauvegarde s’est associée avec Sciences Po Paris et permet chaque année aux étudiants de l’école de partir à la recherche d’œuvres en danger sur l’ensemble du territoire.

Des élèves issus d’autres écoles et universités ont récemment rejoint l’opération comme la Sorbonne, L’Institut national du Patrimoine et l’Université de Nice.

 

Partenaires