• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Authiou (58) - église Saint-Sulpice - la Sauvegarde de l'Art Français

La petite  commune d’Authiou, qui domine la vallée du Beuvron, ne compte plus aujourd’hui que 34 habitants pour une superficie de 730 hectares.

L’histoire rapporte que la paroisse a été fondée au début du XIe s. sous l’impulsion de Fromond, évêque de Nevers ; le curé fut ensuite à la collation du chapitre de la cathédrale. L’église est dédiée à saint Sulpice. Ses parties les plus anciennes remontent à l’année 1130. L’édifice, qui a subi de très nombreuses modifications au cours des siècles, est orienté. Il est construit sur un plan rectangulaire qui s’achève à l’est par une abside semi-circulaire.

Le clocher, accolé au nord de la nef, s’élève sur une chapelle du XVe s. formant saillie. Il est doté d’une tourelle engagée, semi-circulaire, percée au niveau supérieur de petites baies cintrées avec abat-sons. Édifié probablement au début du XVIe s., il est surmonté d’une courte flèche en ardoises. Il fut foudroyé en 1874.

Le portail, du XVIIIe s., dont le cintre repose sur des pilastres, est orné d’une tête d’ange à la clef. La nef couverte en ardoises, reconstruite au XIXe s., est épaulée par des contreforts à glacis. Sa corniche est décorée de modillons. Le chevet qui date du XIIe s. est la partie la plus ancienne de l’édifice. Sa corniche en pierre est ornée de modillons à têtes humaines ou à motifs géométriques.

À l’intérieur, la nef unique, couverte d’une fausse voûte gothique en plâtre est éclairée côté sud par des baies cintrées. Au nord, la chapelle bâtie au XVe s. qui supporte le clocher est voûtée sur des croisées d’ogives très épaisses retombant sur des bases prismatiques.

Un arc triomphal sépare la nef du chœur : il est formé d’un épais doubleau reposant sur deux colonnes engagées à chapiteaux de feuilles mal dégrossies. Le chœur se compose de deux travées voûtées en berceau brisé. Il se termine par une abside en cul-de-four dont les murs sont doublés d’une arcature en plein cintre sur des colonnettes à chapiteaux à feuillages. Ces colonnettes reposent sur un muret. L’église d’Authiou, conserve un bénitier transformé en fonts baptismaux, daté de 1608.

F. C.

 

 Bibliographie :

Arch. dép. Nièvre, série O.

D.R.A.C. Bourgogne : P. de Maulmin, dossier de protection, 1994.

G. de Soultrait, Répertoire archéologique du département de la Nièvre, Paris, 1875 (Répertoire archéologique de la France), p. 31.

M. Anfray, L’architecture religieuse du Nivernais au Moyen Âge, les églises romanes, Paris, 1951, p. 30.

Le projet en images

Authiou (58) - église Saint-Sulpice - la Sauvegarde de l'Art Français

Authiou (58) - église Saint-Sulpice - la Sauvegarde de l'Art Français