• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Statut
Souscription fermée

L’église paroissiale de Cervon, dédiée à saint Barthélemy depuis 1848, était connue autrefois sous le vocable de Sainte-Eptade. C’était, à l’origine, une fondation bénédictine dépendant de Saint-Martin d’Autun, qui fut remplacée au xiie s. par un chapitre de dix chanoines de saint Augustin. Ce sont eux qui firent construire l’église actuelle, célèbre par son tympan que Malraux cite comme l’« un des plus authentiques témoignages de l’art roman ». Ce tympan est la seule partie du bâtiment classée parmi les Monuments historiques. Le reste de l’édifice n’est pourtant pas dénué d’intérêt, même s’il a en partie été reconstruit au xixe s. Le plan original subsiste, en croix latine, avec un chœur à chevet plat de deux travées, surmonté de voûtes très élevées.

La croisée du transept est couverte d’une voûte d’arêtes supportée par quatre arcs brisés qui retombent sur des colonnes engagées à chapiteaux décorés de feuilles d’eau et de crosses végétales. Les bras sont voûtés en berceau brisé. La nef est une reconstruction moderne, qui intègre toutefois deux petites portes romanes, au nord et au sud.

Le très mauvais état du clocher nécessitant des travaux urgents de reprise des maçonneries et de toutes les parties en pierre de taille, la Sauvegarde de l’Art français y a contribué pour la somme de 25 000 F.

 

Bibliographie. – Soultrait (Cte de), Répertoire archéologique du département de la Nièvre, Paris, 1875, col. 47-1. Nivernais-Bourbonnais romans, La Pierre qui vire, 1976.

Le projet en images