• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Nous possédons peu de renseignements sur l’église paroissiale de Notre-Dame de la Vraie Croix de Croisances. Cette commune étant restée rattachée au Gévaudan jusqu’à la Révolution, peu d’archives ont été retrouvées. Il semble cependant que l’origine du bâtiment remonte au xiiie s., peut-être même antérieurement.L’église présente un plan original, qui doit être en fait le vestige d’un édifice antérieurement plus vaste, mais qui ne mesure plus que 16,50 m de long. En effet, un mur séparatif ferme l’église sur la façade ouest, avec un porche à chanfrein et corniche d’entablement, le tout aujourd’hui muré. Sur cette reprise qui paraît ancienne, nous ne connaissons aucune explication.Notre-Dame de la Vraie Croix se trouve donc maintenant réduite à une travée de chœur formant nef, portée par quatre hautes demi-colonnes sur lesquelles repose une voûte en berceau, avec arcs de décharge latéraux. Un arc triomphal élevé sur des demi-colonnes à chapiteaux d’inspiration romane, commande l’accès au chœur. Celui-ci présente un plan pentagonal et est voûté en cul-de-four. Cinq arcatures, encadrant cinq fenêtres, forment une couronne assez inusitée. Elles sont comme plaquées en avant du mur primitif et en saillie sur lui, portées par des demi-colonnes reposant sur un bahut in plano. Une corniche moulurée forme le cordon supérieur de cette membrure.À l’extérieur, tout autour de l’abside polygonale, des modillons à décor géométrique soutiennent la corniche qui supporte la toiture. Sur le côté sud de l’église s’appuie un campanile auquel on accède par un escalier parallèle à la nef.Le bâtiment, inscrit à l’inventaire supplémentaire en 1969 présentait de graves désordres qui nécessitaient une restauration presque complète. La Sauvegarde de l’Art français a alors accordé en 1988 une subvention de 50 000 F provenant du legs Dubois. (Comité d’action du 25 juin 1987.)

Le projet en images