• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Statut
Souscription terminée

Réalisés sur plaques de tôle, cet ensemble de 12 panneaux représente des anges peints à l’huile dans des tons pastel et dorés

Ils proviennent des lambris du chœur de l’église Saint-Gall et sont aujourd’hui conservés à la mairie. Retrouvés dans le grenier de l’église lors d’une rénovation, nous ne possédons pas de traces visuelles de l’accrochage d’origine mais la taille des lambris permet de connaître l’emplacement où ils se trouvaient à la fin du XIXème siècle. Un cortège d’anges dans le chœur de l’église. Au centre, six anges portent les instruments de la passion : échelle, croix, couronne d’épine. Quatre anges musiciens les accompagnent, eux-mêmes entourés de deux porteurs d’encens dits « anges thuriféraires » qui encadrent le cortège. Chaque ange est vêtu d’une robe finement drapée ceinturée à la taille et possède une expression propre, ce qui rythme la composition en frise. Tous se tiennent debout sur des nuages semblant flotter dans le ciel bleu uni.

Une restauration pour un nouvel accrochage

Ces panneaux sont particulièrement abîmés en raison de leurs mauvaises conditions de conservation. Le support est sensible à la rouille, ce qui entraîne certains décollements de la couche picturale. Cependant, leur conservation en groupe permet de disposer encore aujourd’hui d’un ensemble complet de grande qualité, ne possédant pas de lacunes majeures, et qui pourrait donc tout-à-fait retrouver sa place dans le chœur de l’église.

Une œuvre des frères verriers Burckhardt ?

Non signée, il s’agit certainement d’une commande passée à l’artiste Burckhardt, comme en attestent les archives communales. Celles-ci font état de la réalisation de 18 panneaux pour l’église Saint-Gall dans les années 1885-1886. Les 12 grands panneaux s’accompagnent en effet d’un ensemble de 6 panneaux plus petits représentant des scènes religieuses diverses. Ceux-ci ne semblent cependant pas avoir été entièrement réalisés par la même main. Les grands panneaux pourraient avoir été réalisés par les peintres verriers « Burckhardt frères » dont on connaît plusieurs vitraux en Alsace. On peut faire un rapprochement stylistique avec la verrière de l’Annonciation de l’église de Willer-sur-Thur datant de la même époque.

Bibliographie

Michel Hérold, Françoise Gatouillat, Les Vitraux de Lorraine et d’Alsace, Paris, Centre national de la recherche scientifique Editions, 1994, 329 p. X. Barbier de Montault, Traité d’iconographie Chrétienne, Paris, société de librairie ecclésiastique et religieuse, 1898, Tome 2, Livre X

Projet mené par Mélanie Breitfelder, étudiante de l’École du Louvre

Le projet en images

Ange à l’encensoir avant et après restauration