• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Statut
Souscription fermée

Cette église est placée sous le vocable de sainte Madeleine. L’évêque de Chartres nommait à la cure. De datation incertaine (peut-être du  XVIe s.), cet édifice orienté comprend  une  nef unique, longue de 24 m sur 6,70 m de large, terminée par un chevet à trois pans. Les murs, en blocage de silex, sont épaulés par des contreforts en grès à deux ressauts avec larmiers. Les baies sont en plein cintre, à l’exception de deux fenêtres au profil brisé percées dans le mur sud, qui semblent les plus anciennes. Le millésime 1759 apparaît sur le claveau central de la porte occidentale; il s’agit peut-être de la date d’une restauration. Le clocher, de plan carré, domine la façade occidentale. À l’intérieur, la charpente est apparente et offre l’aspect d’une voûte en berceau. Le lambris couvrant le chœur a conservé son décor ancien au pochoir. L’église dispose d’un mobilier digne d’intérêt. Le retable du maître-autel, du XVIIIe s., est incorporé aux boiseries qui tapissent le chœur. Des statues en pierre des XVe et XVIe s. figurant saint Michel, saint Jacques et sainte Madeleine, ainsi que deux bannières de confrérie en velours brodé, ornent cet édifice. Un banc d’œuvre du XVIIIe s. et un confessionnal complètent cet   ensemble. Pour la rénovation  de  la  voûte  lambrissée de l’église, la Sauvegarde de l’Art français a accordé en 1998 une aide de 200 000 F.

J.-F r. D.

Le projet en images