• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Somme affectée
4 095 €

saint Antoine

Cette statue représentant saint Antoine est conservée dans le chœur de l’ église Saint-Antoine à Montonvillers (80). Elle a été sélectionnée dans le cadre de la campagne « les lycéens à la découverte du Plus Grand Musée de France« . Grâce au généreux soutien du Crédit Mutuel Nord Europe, elle va pouvoir bénéficier de 4 095 euros pour sa restauration.

DESCRIPTION

Cette statue en craie dont la polychromie est aujourd’hui cachée par un surpeint blanc repose dans une niche au-dessus de l’autel de la chapelle sud. Saint Antoine, debout, tient un livre ouvert de la main gauche et un chapelet accroché à son tau de la main droite. Il est flanqué de son cochon caractéristique. Des flammes jaillissent à ses pieds, symboles du
« feu saint Antoine » ou mal des ardents.

Cette statue de la seconde moitié du XVIe siècle reflète l’importance du culte de saint Antoine, le patron de la paroisse, auquel est encore consacrée une autre statue de bois près du maître-autel, plus ancienne.

QUI EST Saint Antoine ?

Il naquit à Qeman, au sud de Memphis en Égypte. Antoine, âgé de dix-huit ans, fut frappé par l’appel du Christ et vendit ses biens, assurant à sa sœur de quoi vivre et distribuant le reste. Durant la persécution de Maximin, en 311, Antoine se rendit à Alexandrie pour assister les chrétiens emprisonnés ou condamnés aux travaux forcés. Sa popularité s’accrut tant que, pour y échapper, il s’éloigna vers le sud, dans la direction de la mer Rouge. Il s’installa au mont Quelzoûm dans une petite oasis, qu’il quitta une fois pour revoir ses disciples et une autre fois pour combattre les ariens à Alexandrie. Antoine mourut à cent cinq ans, le 17 janvier 356. Sa vie fut écrite aussitôt après sa mort par saint Athanase, patriarche d’Alexandrie, qui insista sur les luttes de saint Antoine contre le démon. Le succès de ce récit aussi bien en Orient qu’en Occident fit connaître partout la vie monastique et valut à saint Antoine le titre de père des ermites. 

HISTORIQUE de l’oeuvre

Aucune information ne nous est parvenue sur l’histoire de cette statue de sainte Antoine, qui ne comporte en outre aucune inscription. Stylistiquement, l’œuvre correspond à la deuxième moitié du XVIe siècle. Elle a été classée au titre d’objet aux monuments historiques le 25/05/1907

LA restauration

La statue est en bon état général : manquent seulement quelques boules du chapelet, et les doigts de la main droite sont cassés. L’aspect esthétique de cette statue est cependant gâché par le repeint disgracieux qu’elle a subi. L’on peut cependant discerner à plusieurs endroits la polychromie d’origine sous le surpeint blanc : du rouge apparaît sur le livre et les flammes, du marron sur le tau et le cochon, du brun foncé sur le vêtement du saint. La restauration permettra de rendre ses couleurs à cette belle œuvre.

 

Un projet mené en partenariat avec la région Hauts-de-France

Le projet en images

saint Antoine

saint Antoine

saint Antoine