• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Statut
Souscription fermée

La  petite   église   Saint-Pierre    de  Leneyrac, située    sur    une   voie antique,  est    mentionnée  en   1325  comme chapelle  annexe  de   la paroisse de Saint-Saturnin de Ceyras. Elle fut élevée  près d’un  château dont  ne subsiste  qu’un  donjon en  ruines.  C’est  une  construction   à nef unique dont les murs ne sont pas rigoureusement parallèles. Elle se termine  à  l’est par un  chœur  quadrangulaire à  chevet plat. La   nef  est formée par des murs goutterots qui   étaient  destinés   à   supporter une charpente, écroulée  au début  du  siècle. Le chœur,  dont  les murs ont été  renforcés,  est voûté en berceau   plein  cintre.  La  naissance   de la voûte repose sur une corniche dont la   section   dessine  un   biseau sous liste l. A l’entrée du chœur, des piliers supportent des impostes massives à mouluration complexe. L’arc triomphal légèrement outrepassé repose en retrait sur  ses supports.  Sur le mur sud de la nef s’ouvre nt deux portes.  Celle située plus à  l’ouest   est surmontée   d’un arc  en gouttière, bâti  de  dix  claveaux   dont   les premiers   retombent  en retrait sur les pieds droits . Un  petit clocher-mur percé  d’une  large baie en plein cintre couronne  l’édifice. La  forme  des fenêtres  du  chœur, que l’on retrouve sur une fenêtre de la crypte de la  cathédrale  Saint­Fulcran à Lodève , antérieure à 975, permet d’envisager une datation préromane pour cette chapelle . Au XVIIème s. un nouveau chœur fut aménagé à l’ouest de la nef et l’ancien chœur transformé en porche d’entrée à l’est. Un ermitage était adossé contre   le  mur   sud   de  la nef   et  aurait  été   reconstruit   au  XVIIIème    s.    Une   somme   de 40 000 F a  été versée en 1989 par  la Sauvegarde de  l’Art Français pour permettre la consolidation de l’édifice et sa mise hors d’eau.

D. B.

Le projet en images