• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Au centre du village de Courgis s’élève la belle église Notre-Dame, autrefois dépendance de l’abbaye Saint-Martin et du chapitre de la cathédrale d’Auxerre. Construite au XIIIème  s. dans  un  gothique très pur, sa nef à trois travées est prolongée par un chœur de deux travées terminé par un chevet plat éclairé  par  trois fenêtres  en  tiers­ point. L’ensemble est voûté d’ogives retombant sur de beaux chapiteaux à crochet. Le XVIème s. a ajouté un collatéral au nord. On y a retrouvé récemment des peintures murales de cette époque sous un badigeon posé au XVIIIème s. Elles représentent sur  le  mur est « la vision de saint Hubert »  et  sur le  mur  ouest « le  dit  des  trois  morts et des trois vifs ».

Sur le côté  sud une  chapelle,  dotée d’une  belle voûte à liernes et tiercerons, précède la chapelle funéraire de Jacques Ferrand, seigneur de Courgis, président  de  la Chambre  des  Comptes de Dijon, construite en 1665.  La façade  ouest  est percée d’une  porte du XIIIème s. dont le tympan est orné d’une croix encadrée par  une arcature trilobée.

L’église a été inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques. Elle possède un ensemble d’objets mobiliers classés. Une très belle grille de fer forgé sépare le chœur  de  la nef.  Le clocher actuel a remplacé un massif clocher en bois ; situé sur la face sud il fut construit au XIXème s.  par l’architecte d’Auxerre A. Sabrune et ne fut jamais achevé par suite de conflits  entre  l’architecte et la commune.

Il  a subi  d’importants  dégâts lors  d’une  tempête en 1988. Pour reprendre l’enduit du flanc sud de l’église,  remplacer des tuiles arrachées par la tempête sur la nef et le chœur, la Sauvegarde de l’Art Français a accordé une subvention de 30 000 F en 1989.

E. C.

Le projet en images