• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Bretigny (27) Eglise Saint-Cyr-Sainte-Julitte

Description

Eglise orientée, de plan rectangulaire, composée de 4 entités qui se succèdent d’Ouest en Est : un appentis en pans de bois servant de porche d’entrée, une nef, un chœur et une sacristie. L’axe du chœur présente une légère déviation vers le sud.

La nef est un volume unique flanqué de contreforts importants, disposés de manière irrégulière et divisant les élévations Nord et Sud de la nef en 4 travées inégales. Elle est surmontée d’un clocher octogonal construit postérieurement, coiffé d’un dôme en ardoise.

Particularité, un proche et une chambre de charité bien conservés, accueillent les paroissiens, un clocher campanaire surmonte l’ensemble.

La façade occidentale de la nef forme un pignon en pierre de taille s’achevant par un surmont. Une porte, sous un arc surbaissé à embrasure moulurée et bases prismatiques est percées dans le pignon permettant l’accès à l’église. La trace d’une litre apparaît au dessus de la porte.

A l’intérieur, la voûte en forme de carène renversée est lambrissée. La charpente apparente révèle 3 niveaux de sablières superposées. Charpente composée de 2 fermes principales dont l’entrait et le poinçon sont visibles.

Le chœur est séparé de la nef par un arc triomphal en plein cintre.

L’église Saint-Cyr Sainte-Julitte se situe sur le plateau du Lieuvin. Elle est bordée au Sud de son cimetière ceint d’un mur de briques et silex à l’Est, d’une grille vers le Sud et du mur commun à la cour de l’école à l’Ouest. Ses autres façades donnent sur un espace public enherbé clos d’une haie basse, doublée d’arbre au Nord. On accède à l’église par un chemin gravillonné depuis la route départementale.

Histoire

L’église est sous l’invocation de Saint-Cyr et de Sainte-Julitte, sa mère, dont le culte est attesté dès l’année 480 et s’est propagé en France à l’époque gallo-romaine.
Vers 1160, il est fait mention d’un certain Robert, curé de Brétigny.
Au XIVe siècle, le patronage de l’église appartient au roi de France. Par la suite, les patrons de Brétigny furent les seigneurs de Brionne, d’abord les comtes d’Harcourt, puis les membres de la Maison de Lorraine qui portèrent les titres de comtes d’Armagnac (Louis Ier, Henri II, Louis II, Louis III, Charles IV) et de princes de Lambesc.

La construction de l’édifice actuel semble remonter au XIe ou XIIe siècle d’après les notes de Louis Régnier (1911) et l’observation des vestiges en place. Les témoins de cette époque sont la petite fenêtre biseauté et ébrasée au Nord, la baie bouchée en pignon du chevet, le cordon torique en pierre faisant le tour de la construction, à la base des fenêtres et la porte murée au Sud sous arc polylobé.

Le projet en images

Bretigny (27) Eglise Saint-Cyr-Sainte-Julitte

Bretigny (27) Eglise Saint-Cyr-Sainte-Julitte

Bretigny (27) Eglise Saint-Cyr-Sainte-Julitte

Bretigny (27) Eglise Saint-Cyr-Sainte-Julitte

Bretigny (27) Eglise Saint-Cyr-Sainte-Julitte

Bretigny (27) Eglise Saint-Cyr-Sainte-Julitte

Bretigny (27) Eglise Saint-Cyr-Sainte-Julitte

Bretigny (27) Eglise Saint-Cyr-Sainte-Julitte

Bretigny (27) Eglise Saint-Cyr-Sainte-Julitte

Bretigny (27) Eglise Saint-Cyr-Sainte-Julitte

Bretigny (27) Eglise Saint-Cyr-Sainte-Julitte