• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Logny-Bogny (08) - église Saint-Remacle

Régit par le chapitre de Reims au XIIe ou au plus tard au XIIIe siède, le nom de Bogny se lit dans le plus ancien nécrologue de cette église, rédigé peu avant l’année 1075.
Logny et Bogny n’étaient à cette époque que de simples hameaux de l’antique paroisse de Marlemont. En 1777, les deux villages ne  formaient plus qu’un seule et même secours dépendant de Marlemont. La première mention historique qui soit faite de Logny remonte au XIe siècle ; en effet, nous apprenons par le nécrologue donné par la prévôt Odolric au chapitre en 1075 que le nom de Logny se retrouve dans la célèbre charte de restitution de 1203, par laquelle Nicolas 3 (4 selon la liste rectifiée) de Rumigny, rend au chapitre le bois de Logny.
C’est dans le Pouillé de 1306 qu’il résulte qu’au début du XIVe siéde les deux hameaux avait chacun leur église distinct, mais aujourd’hui Saint-Vaast de Logny ne subsiste plus.

La seigneurie temporelle qui appartenait en propre au chapitre de Reims, et nous voyons par l’Aveu que celui-ci fit au roi en 1384, que les chanoines y avaient justice haute, moyenne et basse. Logny-Bogny fut pillé et brûlé par les troupes du comte de Nassau, en 1521, dans sa retraite de Mézières. C’est à peu près le seul fait d’histoire locale dont on ait gardé le souvenir, et les archives de la paroisse ne sont guère plus documentées.

Lorsque Saugrain publia le dénombrement du royaume en 1735: Généralité de Champagne, élection de Reims, Lognis.Bognis et trois maisons écartées, 64 feux.
En 1774 (Archives Ardennes, série C.353), il ne formait plus alors qu’un seul et unique secours de la paroisse de Marlemont, son église est sous le vocable de Saint-Remade, éveque de Maastricht. Quant à l’église Saint-Vaast de Logny elle ne subsiste plus.

Quelques années après, sous la Révolution,le village fit parti du petit canton de Liart et dans le remaniement des subdivisions rurales qui vint ensuite, on l’incorpora à celui de Rumigny.
Bogny fui donné par un des successeurs de Chartemagne à l’abbaye de Stavelot en Ardennes, comme lieu de refuge contre les incursions des Nonnands qui dévastaient alors le nord de la Gaule. En 883, sous le règne de Charles-le-Gros, cette prévision se réalisa, malheureusement, car l’abbaye fut incendiée et l’abbé Luitbert dut venir à Bogny abriter les reliques de son patron Saint-Remade, puis, quand l’orage fut passé, il songea à retourner à Stavelot, mais la désolation des lieux était telle que les moines durent s’arrêter à Chooz, près de Givet. 

Le corps de Saint-Remade ne demeura pas â Chooz et fut enfin réintégré dans son église de Stavelot vers la fin de 883 ou 884. Wibalde qui était nâtif de la région rebâtit le prieuré de Bogny et y plaça des moines.
En 1146, ayant élu de Corwey en saxe, le chapitre de Stavelot lui confirma la jouissance de Bogny. On est porté à croire qu’au XIIe et XIIIe siède l’abbaye de Stavelot aliéna définitivement et sans espoir de retour son antique domaine de Bogny.
Nous ne savons si Bogny conserva longtemps la régularite que l’abbé Wbalde y avait réintroduite, ce qu’il y a de certain c’est qu’il devint ensuite la propriété des chanoines de Reims qui le firent prospérer.

L’église actuelle date du XVIème et a subit de nombreuses transformations. L’église Saint-Remacle est implantée à la sortie ouest du village, à flanc de pente au coeur du cimetière. Elle est orientée nord-est. Elle présente un plan en croix latine. La nef à vaisseau unique est suivie par un transept saillant dont le bras nord supporte le clocher. Le choeur présente une travée droite et une abside à trois pans ; la sacristie est adossée au flanc nord de la travée droite du choeur. Les chaines d’angles, larmiers, baies et soubassements sont en pierre de taille de Logny-Bogny et le reste de l’édifice est en moellon de même nature.

L’espace intérieur est entièrement plafonné et l’ensemble des surfaces intérieures est enduit. Le sol est pavé de carreaux de ciment multicolores. L’édifice ne comporte qu’un seul niveau percé de baies de petite à moyenne dimension. L’ensemble des couvertures de l’édifice est en ardoise. Le clocher comporte une chambre des cloches de plan carré surmontée par une flèche carrée peu élancée ; la nef, le transept et le choeur sont couverts par un toit à longs pans (le choeur se termine par une croupe polygonale).

 

Le projet en images

Logny-Bogny (08) - église Saint-Remacle

Logny-Bogny (08) - église Saint-Remacle - La Sauvegarde de l'Art Français

Plan Logny-Bogny (08) - église Saint-Remacle

Logny-Bogny (08) - église Saint-Remacle

Logny-Bogny (08) - église Saint-Remacle

Logny-Bogny (08) - église Saint-Remacle - La Sauvegarde de l'Art Français