• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Financement
11 890 € / 14 000 €

Statut
Souscription en cours

Je fais un don

Dans le cadre de la campagne du Plus Grand Musée de France, nous vous invitons à soutenir la restauration de ce cycle de la vie de Saint Pierre réalisé par le peintre Jean II Restout.

Les œuvres

Ce cycle de la vie de saint Pierre est une commande passée à Jean II Restout, durant la période de sa pleine maturité, l’un des peintres de style rocaille le plus apprécié de la première moitié du XVIIIe siècle. Eglise de premier plan dans la vie religieuse d’Orléans, Saint-Pierre-du-Martroi, anciennement appelée Saint-Pierre-Ensentelé, a acheté ces trois tableaux à l’artiste qui les a réalisés en 1738. Ils ont été conservés dans leur lieu d’origine depuis et constituent ainsi un témoignage direct de la vie religieuse, du culte des saints et surtout de la place de cette église dans la vie orléanaise de l’époque.

Saint Pierre guérissant un infirme, Saint Pierre délivré par un ange, Saint Pierre recevant les clefs,

La fin du XVIIe siècle et le XVIIIe siècle est marquée par l’émergence du mouvement religieux et philosophique janséniste. Ses suiveurs s’opposent à la conception du salut de l’âme, reposant sur la liberté humaine de faire le bien pour l’attribuer à la seule grâce de Dieu. Ils s’opposent également à la compagnie des Jésuites, à l’autorité débordante du Saint-Siège et à l’absolutisme monarchique. Louis XIV et ses successeurs engagent de sévères persécutions à leur encontre, tout comme le pape, par le biais de la bulle Unigenitus en 1713.

Orléans n’échappe pas aux oppositions entre les Constitutionnaires (anti-jansénistes) et les Jansénistes. Il s’avère que Saint-Pierre-Ensentelé était au cœur de ces tensions. Après l’Appel de 1717-1718 de quatre évêques contre la Bulle de 1713, la paroisse devient le centre de nombreuses querelles entre les deux partis. La commande des trois tableaux vient subtilement illustrer la place du jansénisme dans la vie religieuse d’Orléans et le parti pris par cette église : sans adhérer à la doctrine stigmatisée, elle dénonce les persécutions menées par ses détracteurs. Le choix de l’artiste, Jean II Restout, janséniste convaincu, n’est pas anodin, pas plus que l’iconographie du tableau central, La Délivrance de saint Pierre par un angela délivrance des Jansénistes des persécutions qu’ils endurent. Le sujet dresse ainsi un parallèle ingénieux et discret entre la scène représentée et le contexte dans lequel la commande a été passée.

Le cycle est mentionné dans les Relevés de Beauvais de Préau, en 1776, qui s’est attaché à établir la notice de tous les tableaux « curieux ».

Un mot sur l’artiste

Jean II Restout nait en 1692 d’un mariage de deux lignées de peintres. Son père, Jean Ier Restout, peintre actif à Caen, épouse Marie Jouvenet, la sœur de Jean Jouvenet, chef de file de la peinture religieuse en France au début du XVIIIe siècle. Son père le forme pendant ses jeunes années, puis il poursuit son apprentissage auprès de son oncle. Il est agréé au Grand Prix en 1717 mais ne réalise pas le traditionnel séjour à Rome. Il est reçu à l’Académie royale de peinture et sculpture en 1720 et y fait carrière puisqu’il devient le directeur en 1752 et le chancelier en 1761).

La majorité de sa production réside dans des peintures religieuses. Il se rapproche du mouvement rocaille par la grâce et la délicatesse de ses figures féminines et la force sculpturale qui se dégage de ses figures masculines. Il emploie des coloris chatoyants, moins acidulés cependant que son contemporain François Boucher. Le travail des drapés dans ses compositions témoigne d’une influence baroque qu’il a pu hériter de son oncle.

Il forme d’autres artistes majeurs du siècle, comme Jean-Baptiste Deshays ou Maurice Quentin de la Tour. Il rédige également un Essai sur le principe de la peinture qui ne sera publié qu’en 1863. Il contient des préceptes recueillis auprès de plusieurs de ses contemporains : De la Fosse, Largillière ou son oncle par exemple.

Malgré le succès que l’artiste a connu de son vivant, son style a été peu perpétré par ses élèves et compte peu de suiveurs après sa mort en 1768.

Le projet de restauration

Les dons récoltés dans la cadre de cette souscription permettront de participer à la restauration des trois tableaux.

Les besoins de restauration sont multiples :

  • Une restauratrice a pu constater que les châssis ne jouaient plus leur rôle de support : cela se traduit par des pertes de tensions des toiles et une oxydation de ses fibres. On devine par ailleurs des scrupules entre les châssis et les toiles, ce qui cause des déformations.
  • Les couches picturales montrent également des traces d’usures généralisées, des soulèvements et des pertes de la matière. L’examen sous fluorescence ultraviolette a révélé de nombreux repeints, témoins de leur histoire et de leurs restaurations passées.
  • Un vernis jauni homogène unifie l’ensemble de la composition : il terni les couleurs vives qui sont pourtant la marque du peintre Jean II Restout, atténue la visibilité des repeints, et retient surtout la poussière, ajoutant un fort encrassement sur les trois tableaux.
  • Un chanci (moisissure blanche) se développe de façon généralisée sur les trois tableaux.

Le traitement consisterait à consolider et renforcer les supports et les couches picturales pour maintenir l’œuvre dans un bon état de conservation. Les étudiantes en charge du projet recherchent la somme de 7 000 € afin de permettre la restauration des trois tableaux et sauvegarder ce cycle de la vie de Saint Pierre.

Bibliographie

  • Gaël Rideau, De la religion de tous à la religion de chacun, Croire et pratiquer à Orléans au XVIIIe siècle, Rennes, Presse universitaire de Rennes, 2009.
  • Christine Gouzy, Jean II Restout (1692 – 1768). Peintre d’histoire à Paris, Paris, Athena, 2000.
  • Christine Gouzy, L’art et le jansénisme au XVIIIe siècle, Paris, Nolin, 2007.
  • Michel Laclotte,  Dictionnaire de la peinture, Paris, Larousse, 2003.

ILS EN PARLENT

Le projet en images

Mégane Kéraudran, Cyrielle Arredondo et Mathilde Rétif, étudiantes en charge du projet

Saint-Pierre recevant les clefs

Cycle de la vie de saint Pierre - SAF - Crédits Christophe Dupuy

Crédits Christophe Dupuy

Cycle de la vie de saint Pierre - SAF - Crédits Christophe Dupuy

Crédits Christophe Dupuy

Saint Pierre guérissant un infirme, Saint Pierre délivré par un ange, Saint Pierre recevant les clefs,

Saint Pierre guérissant un infirme

Saint Pierre délivré par un ange

Cycle de la Vie de Saint-Pierre

Cycle de la vie de saint Pierre - SAF - Crédits Christophe Dupuy