• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Financement
37 € / 8 000 €

Statut
Souscription en cours

Je fais un don

La Donation du Rosaire à sainte Catherine de Sienne et saint Dominique

Cette grande toile, très abîmée, représente une scène de donation du Rosaire à sainte Catherine de Sienne et saint Dominique, ainsi qu’un renouvellement du Vœu de Louis XIII par Louis XIV. Probablement datée entre 1650 et 1652, cette huile sur toile de 2,10m de haut sur 1,63m de large a été retrouvée dans le presbytère de l’église Saint-Laurent à Saint-Laurent-sur-Oust, dans le Morbihan. Une œuvre à l’iconographie complexe, liée à l’histoire locale, témoignage d’une commande du seigneur de Beaumont au XVIIe siècle.

Une iconographie riche

Au registre supérieur, on distingue la Vierge à l’Enfant en majesté. L’enfant Jésus tient dans sa main gauche une rose, symbole de la Vierge Marie, du sang versé lors de la Passion à venir mais aussi directement reliée au rosaire, qui était à l’origine une couronne de roses. Ils sont entourés de deux anges tenant une guirlande de quinze médaillons représentant les quinze mystères du Rosaire (Annonciation, Visitation, Naissance de Jésus, Présentation au Temple, le Recouvrement de Jésus au Temple, le Christ à Gethsémani, la Flagellation, le Couronnement d’épines, le Portement de la Croix, la Mort de Jésus sur la Croix, la Résurrection, l’Ascension, la Pentecôte, l’Assomption, le Jugement dernier).

La Donation du Rosaire, détail

A leurs pieds se trouvent, de part et d’autre, saint Dominique et sainte Catherine de Sienne, reconnaissables à leur tenue de dominicains. Chacun tend un bras vers le haut, ce geste suggérant l’acte de la donation. En effet, malgré la lacune, il apparaît que la Vierge tend le rosaire à sainte Catherine, tandis que saint Dominique le reçoit de l’enfant Jésus. Ce dernier est suivi, au regard de leur costume, de membres du clergé.

Derrière le crucifix tenu par sainte Catherine, on reconnaît le roi Louis XIV, agenouillé, les mains jointes, le regard tourné vers l’apparition divine. Il est suivi de sa mère Anne d’Autriche, également agenouillée les mains jointes en signe de prière, le regard tourné vers les spectateurs. Derrière eux, on distingue des figures qui sont très certainement celles des commanditaires de l’œuvre. L’étude du blason figuré en bas à droite sembler les identifier comme des membres de la noblesse locale.  Le blason présente les armes de la famille de Jacques le Gonidec, seigneur des Aulnays, conseiller du roi au Parlement de Bretagne. Il épousa Louise de Marcadet en 1640, devenant ainsi seigneur de Beaumont, famille bienfaitrice de l’église Saint-Laurent et dont le manoir se dresse aujourd’hui encore à Saint-Laurent-sur-Oust.

La Donation du Rosaire, détail

Une spécificité bretonne ? Une double iconographie intrigante

Le Rosaire est un exercice de dévotion catholique qui consiste à réciter des prières incitant à la réflexion sur différents épisodes de la vie du Christ ou de la Vierge. Cette pratique a été adoptée et popularisée par l’ordre des Dominicains au XIIIe siècle. Les scènes de donation du Rosaire représentent le plus souvent la Vierge offrant un rosaire à saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, mais aussi parfois à sainte Catherine de Sienne, membre notoire de l’ordre.

Toutefois, la toile de Saint-Laurent-sur-Oust ne représente pas une simple donation au Rosaire, puisqu’elle y associe le renouvellement du Vœu de Louis XIII par Louis XIV, vœu qui consacre la France à la Vierge. Le jeune Louis XIV est en effet représenté agenouillé en prière derrière sainte Catherine, faisant référence à la série de prières et d’engagements effectués par son père Louis XIII et son épouse, dans l’espoir de concevoir un héritier à la couronne : ce sera Louis-Dieudonné, futur Roi Soleil, né en 1638. Cette même année, Louis XIII consacre officiellement le royaume de France à la Vierge Marie. Arrivé sur le trône, Louis XIV renouvellera, sous l’influence de sa mère, le vœu de son père le 25 mars 1650 à Dijon.

L’association de ces deux iconographies est intrigante, et très rare. En effet, si quelques exemples de cette même époque associant une Donation du Rosaire et un Vœu de Louis XIII sont connus en Bretagne, l’association de la Donation du Rosaire et du Vœu de Louis XIV est beaucoup plus rare. Le seul autre exemple connu en Bretagne est celui de l’église de Neulliac.

Cette iconographie particulière, exposée aux yeux des fidèles sur les murs de l’église du village, souligne l’allégeance et la proximité du commanditaire, conseiller du roi Louis XIII au Parlement de Bretagne, à son monarque. Il y affiche de fait sa puissance en tant que seigneur de Beaumont.

Une œuvre à sauver !

L’œuvre a été retrouvée, par hasard, roulée dans le presbytère de l’église où elle a été oubliée pendant près de 40 ans. Fortement dégradée, sans châssis, la toile a été déchirée et la couche picturale abîmée. L’état d’encrassement généralisé gêne la lecture et la bonne appréciation de la scène. Une restauration est donc absolument nécessaire et urgente. Elle pourrait permettre d’apporter de précieuses informations sur l’identité des commanditaires, le contexte de la commande et donc l’histoire du bourg au XVIIe siècle. Une fois restaurée, l’œuvre retournera orner les murs de l’église Saint-Laurent, qu’elle a quitté depuis trop longtemps.

 

Bibliographie

  • Léo Minois, « Le voeu de Louis XIII et la naissance de Louis XIV : observations iconographiques sur la célébration du roi très chrétien », Les Cahiers de Framespa [En ligne], 11 | 2012, mis en ligne le 23 novembre 2012, consulté le 21 janvier 2019.
  • Diego Mens, Donation du Rosaire + Voeu de Louis XIII : anomalie bretonne ou dévotion belliciste ?

Projet mené par Azénor Chalmel et Lorraine Lebrun, étudiantes à Sciences Po Paris

Le projet en images

Azénor Chalmel et Lorraine Lebrun, étudiantes de Sciences Po Paris en charge du projet

La Donation du Rosaire, détail

La Donation du Rosaire, détail

La Donation du Rosaire, détail

La Donation du Rosaire, détail

La Donation du Rosaire à sainte Catherine de Sienne et saint Dominique