• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Statut
Souscription terminée

Un lieu unique

Originellement confiée en 1669 à Louis le Vau par Louis XIV pour doter l’hôpital d’un lieu de culte, la chapelle Saint-Louis de la Salpêtrière est finalement bâtie par Libéral Bruand (1636-1697) – alors occupé sur le chantier des Invalides – après la mort du Premier architecte du roi avant le début même des travaux. La complexité du plan centré – d’un octogone central surmonté d’un dôme partent quatre nefs rectangulaires entre lesquelles sont insérées quatre chapelles de plan octogonal – a fait dire aux historiens de l’art qu’il avait été utilisé afin d’aménager quatre entrées différentes dans un souci d’hygiène, permettant ainsi de séparer les malades particulièrement contagieux. La sobriété des élévations dépourvues de tout ornement rend compte de la puissance des volumes architecturaux et a conduit à qualifier la chapelle d’architecture janséniste.

L’œuvre

C’est dans une de ces chapelles que se trouve la mystérieuse Pietà en bois polychrome du XVIIIe siècle. Reprenant un thème iconographique bien répandu qu’est la Vierge de Piété, ou Mater dolorosa, montrant Marie pleurant son Enfant mort sur la Croix avant sa mise au tombeau, l’oeuvre délicate et touchante fait appel aux émotions du spectateur et semble être un témoin de la miséricorde accordée à la souffrance des malades. Il est aujourd’hui difficile de se rendre compte de l’oeuvre originelle, qui paraissait, ne serait-ce que par ses dimensions considérables, bien plus ambitieuse qu’elle ne l’est aujourd’hui, de nombreux éléments ayant disparu ; aux pieds du Christ était placé un second enfant et le tout reposait sous un dais sur un autel décoré. L’ensemble aurait été dissocié entre les années 1911 et 1912 mais, en 2001, Pascal de La Vessière, conservateur au CAOA de Paris a découvert, dans la cave du chevet, l’enfant manquant qui n’attend plus que de retrouver sa place initiale. L’artiste de cet ensemble statuaire demeure encore inconnu et nous ne savons pas non plus si l’oeuvre était destinée à la chapelle (aurait-elle été financée par un généreux mécène de l’hôpital ?) ou si elle y a été déplacée ultérieurement.

Si la chapelle du XIIIe arrondissement reste encore largement méconnue des Parisiens et des touristes, elle est devenue aujourd’hui, grâce à l’action de bénévoles, un lieu animé par des activités culturelles telles que des concerts et des expositions d’art contemporain, mais également un lieu qui prend en compte son patrimoine puisque de nombreuses oeuvres ont déjà été restaurées, notamment des toiles du XVIIIe siècle comme Jésus chez Marthe et Marie de Jean-Baptiste Le Sueur et le buffet d’orgue. La restauration de la Pietà contribuerait ainsi à révéler l’excellent ensemble artistique du siècle des Lumières que la chapelle abrite.

Bibliographie

FAVRE, Jean-Louis, Une histoire populaire du 13e arrondissement de Paris : « mieux vivre ensemble », Paris, L’Harmattan, 2014.

LOURS Mathieu (dir.), Paris et ses églises du Grand Siècle aux Lumières, Paris, Picard, 2016.

LANGLOIS Gilles-Antoine, Paris. Le XIIIe arrondissement. Délégation à l’action artistique de la Ville de Paris, 1993.

LANGLOIS Gilles-Antoine, PIMPAUD Sophie, La Pitié-Salpêtrière, Paris, Assistance des Hôpitaux de Paris, 2012.

 

Archives

Autel, groupe sculpté (grandeur nature) : La Vierge de Pitié entourée de deux anges, 2 chandeliers (girandoles), notice d’œuvre consultée sur la base de donnée Palissy. N° référence PM75001648 Date création notice 02/02/1994. Dernières mises à jour 10/17/10/2007.

Correspondance, rapport : restauration/peinture/peinture sur toile/inventaire.1981-1989, 1994/003-Restauration architecture et objets mobiliers du département de Seine et Marne, Cote conservation 1994/003/0006, N° document AOA304, Médiathèque de l’architecture et du patrimoine (Charenton-le-Pont).

 

Projet mené par Leonor Hausvirt, Mathilde Barbaray et Marie Mouterde, Étudiantes à la Sorbonne

Le projet en images

L'équipe étudiante : Leonor Hausvirt, Mathilde Barbaray et Marie Mouterde

Pietà

Hôpital de la Pitié-Salpêtrière