• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Statut
Souscription terminée

Crédit photo : Michel Moch

Passaros

Passaros, Les Oiseaux en portugais, est une sculpture réalisée au Havre, par Marianne Peretti, une artiste franco-brésilienne (née en 1927). L’œuvre, en résine polyester teintée en blanc mat, est composée de deux oiseaux d’1,80 mètres de longueur sur 2,25 mètres de largeur chacun. Ils sont juchés sur des colonnes elles-mêmes posées sur une dalle. La sculpture est intégrée au « Volcan»1, un ensemble architectural conçu par l’architecte brésilien Oscar Niemeyer  (1907 – 2012) qui comporte une bibliothèque et une grande salle de théâtre et de concert.

La naissance du projet du Volcan

C’est le maire communiste du Havre, André Duromea qui choisit Oscar Niemeyer pour le projet du Volcan. Les raisons de ce choix sont à la fois idéologiques et esthétiques puisque Niemeyer avait construit le nouveau siège du Parti communiste, Place du Colonel Fabien à Paris (1969-1980) et qu’il se présentait comme un continuateur d’Auguste Perret pour le travail du béton – matériel iconique de la reconstruction après-guerre. Architecte brésilien du modernisme à la renommée internationale comme poète du béton, il fut dans les années 60 un acteur majeur dans la construction de Brasilia. Une ville avec un plan d’urbanisme et une philosophie très réfléchie tout comme l’a été la reconstruction du Havre (1945-1964). La conception d’une maison de la culture s’inscrivait en effet dans le projet initial d’Auguste Perret de créer une zone culturelle et commerciale, Place Gambetta – aujourd’hui place du général de Gaulle. Elle fut inaugurée le 18 novembre 1982, date à laquelle Passaros furent installés. En 2010, commencèrent des travaux de rénovation du bâtiment afin de dynamiser le centre-ville et de moderniser la « Scène nationale » et l’implantation d’une médiathèque.

Passaros

La création de Passaros au Havre

La sculpture fut commandée le 24 mai 1982 à Marianne Peretti au titre du 1% artistique. L’agrandissement de la statue fut confié à Jacques Bousquet et les moulages aux ateliers Claude Deschamps à Juvisy-sur-Orge.

Marianne Peretti est une artiste plurielle, dessinatrice, illustratrice, peintre, décoratrice d’intérieur, sculpteur, créatrice design et surtout auteure de panneaux de verre originaux et de vitraux monumentaux. Elle compte parmi les neuf artistes tel que Matisse ou Chagall qui ont renouvelé le vitrail2. L’artiste, ancienne étudiante de l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs et de l’Académie de la Grande Chaumière dans le quartier de Montparnasse à Paris, collabore avec Oscar Niemeyer à partir de 1974. Leur association et influence réciproque s’illustre notamment dans leur chef d’œuvre commun de la cathédrale de Brasilia dont elle réalisa les vitraux.

L’œuvre

Chaque oiseau présente dans l’aile un trou en forme d’œuf, de telle sorte que la lumière traverse l’œuvre. Ce souci de la relation des œuvres et de la lumière vaut à Marianne Peretti d’être qualifiée de « dompteuse de lumière »3. La sculpture, légère, malgré ses dimensions, ne bloque pas la vue grâce à ce jeu de vides et de pleins. Le paysage semble comme cerclé par la sculpture, comme s’il faisait partie intégrante de l’œuvre. La forme de l’œuf, fortement symbolique, évoque la naissance, le renouveau et le retour cyclique.  Les courbes des oiseaux rappellent l’architecture toute en rondeur de l’espace Niemeyer qui forme une colombe vue du ciel. Les deux oiseaux renforcent ainsi le symbole de la paix tandis qu’ils constituent un oxymore visuel avec le Volcan : le doux symbole de la paix face à la violence du feu. Ils évoquent également les liens du port du Havre avec les Amériques. Le voyage est celui des hommes comme Marianne Peretti le faisait régulièrement du Havre pour se rendre au Brésil mais aussi celui des idées, des valeurs et des marchandises. Enfin, l’oiseau pour Marianne Peretti est d’abord un motif qu’elle aime représenter et que l’on retrouve souvent dans son œuvre. L’oiseau représente la liberté – artistique et politique, droit que chérit et revendique l’artiste dans le contexte d’une difficile construction de la démocratie au Brésil.

Une sculpture qui doit retrouver sa place

La sculpture a été retirée lors des grands travaux d’aménagement du Volcan. Les oiseaux doivent être restaurés avant d’être remis en place. Il manque de la matière à certains endroits et leur peinture est écaillée et ternie. Restaurés et réinstallés, Les Oiseaux permettraient de rendre son âme à un lieu unique en Europe qui montre le dialogue fructueux entre art et architecture de Marianne Peretti et Oscar Niemeyer durant plus de 25 années.

1. La maison de la culture fut rebaptisée « le Volcan » en 1990
2. From Henri Matisse to Judy Chicago, 9 Artists Who Designed Dazzling Stained Glass Windows, Artsy, Charlotte Hecht
3. Entretien avec Yves Lo Pinto

Bibliographie

  • Entretien avec Monsieur Yves Lo Pinto, journaliste, diplomate et ami de Marianne Peretti
  • Aurélie Sécheret « Marianne Peretti, l’audace de l’invention », Revue de la céramique et du verre n°209, Juillet-Août 2016
  • Marianne Peretti, L’audace de l’invention, B52 Desenvolvimento Cultural, 2016
  • Lucia Impelluso, La Nature et ses symboles, Hazan, 2004
  • Nadia Julien, Dictionnaire des symboles, Edl, 1989

 

Ils en parlent

Projet mené par Marie-Palmyre de Bray, Laurine Blu, Amélie Melchior, Juliette Guibaud et Nicolas Juif, étudiants à Sciences Po le Havre.

Le projet en images

L'équipe étudiante

Passaros

Passaros

Passaros

Passaros, détail

Passaros, détail

Passaros