• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Saint-Nazaire-le-Désert (26) Chapelle Saint-Thomas du Petit-Paris - Sauvegarde de l'Art Français

NB : La notice publiée ci-dessous est une notice provisoire, la notice scientifique étant en cours de rédaction. 

description

La chapelle est implantée sur un rocher, en contrebas des ruines d’un ancien château probablement féodal.

La chapelle aux proportions modestes (11 mètres de long) suit un plan rectangulaire, avec deux travées et un chevet plat. La façade ouest est surmontée d’un petit clocheton.

Histoire

La chapelle est érigée en 1634 à l’emplacement d’une motte castrale du XIIIe siècle, au sommet d’un avant-mont isolé de la montagne Couspeau, à 950 mètres d’altitude, au-dessus du village de Saint-Nazaire-le-Désert.

Il s’agit de l’ancienne église paroissiale de la commune du « Petit Paris », qui fut rattachée à la commune de Saint-Nazaire en 1965 et qui se composait de plusieurs hameaux et fermes isolées, autour d’un château médiéval et d’une petite église flanquée d’un cimetière, toujours cadastré mais qui n’est plus utilisé depuis 1959.
Sa situation exceptionnelle offre une vue panoramique jusqu’au Vercors.

En 1982 l’abbé Bourret lance une souscription auprès des paroissiens avec le soutien de Jacques Dujet alors président du Syndicat d’Initiative de St-Nazaire-le-Désert, pour restaurer sommairement la toiture de la chapelle. Les travaux sont réalisés bénévolement par les jeunes du village.
Après un dernier baptême célébré en 1987, la Chapelle et l’ancien cimetière sombrent dans un oubli collectif et se dégradent inexorablement. En raison de son isolement et de son accès difficile, elle était à l’abandon depuis les années 1990.

Propriété de la commune de St-Nazaire-le-Désert, la chapelle est toujours affectée au diocèse de Valence via la paroisse Ste-famille-du-Crestois.

Créée en 2015, l’association « Philomene », du nom de la cloche de cette chapelle, bénéficie d’une convention avec la mairie de St-Nazaire-le-Désert propriétaire, et du soutien de la paroisse Ste-famille-du-Crestois, affectataire.

L’association a entrepris de débroussailler, clôturer le site et réhabiliter le chemin d’accès. Des travaux d’urgence pour mettre en sécurité la Chapelle dont la façade soutenant le clocheton menaçait de s’effondrer, ont été réalisés au printemps 2019 avec un soutien important du Service de conservation du patrimoine du Département de la Drôme.
A présent, l’association souhaite réaliser les travaux de couverture et de maçonnerie qui permettront de la préserver durablement.

Le projet en images

Saint-Nazaire-le-Désert (26) Chapelle Saint-Thomas du Petit-Paris - Sauvegarde de l'Art Français

La chapelle avant les travaux de restauration de la façade ouest.

Saint-Nazaire-le-Désert (26) Chapelle Saint-Thomas du Petit-Paris - Sauvegarde de l'Art Français

Le débroussaillage des abords de la chapelle.

Saint-Nazaire-le-Désert (26) Chapelle Saint-Thomas du Petit-Paris - Sauvegarde de l'Art Français

Démontage et remontage du clocher-mur qui menaçait de s'écrouler.

Saint-Nazaire-le-Désert (26) Chapelle Saint-Thomas du Petit-Paris - Sauvegarde de l'Art Français

Saint-Nazaire-le-Désert (26) Chapelle Saint-Thomas du Petit-Paris - Sauvegarde de l'Art Français

Saint-Nazaire-le-Désert (26) Chapelle Saint-Thomas du Petit-Paris - Sauvegarde de l'Art Français

Saint-Nazaire-le-Désert (26) Chapelle Saint-Thomas du Petit-Paris - Sauvegarde de l'Art Français

Saint-Nazaire-le-Désert (26) Chapelle Saint-Thomas du Petit-Paris - Sauvegarde de l'Art Français