• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Depuis 3 ans, la Caisse d’Épargne Bretagne Pays de Loire et la Sauvegarde permettent à des étudiants des régions Bretagne et Pays de la Loire de participer au sauvetage d’une œuvre d’art du patrimoine local tout en proposant un projet de valorisation grâce à leur spécialité universitaire.

Le 24 novembre dernier, les étudiants de l’Université Bretagne Sud et de l’université du Mans ont été accueillis par la Caisse d’Épargne Bretagne Pays de Loire à la Cité des Congrès de Nantes. Devant un jury constitué d’administrateurs de la Caisse d’Épargne Bretagne Pays de Loire et d’experts, ils ont présenté leur tableau de chasse : 20 œuvres d’art repérées depuis le lancement de la campagne en septembre.

Un projet pour valoriser les compétences des étudiants et restaurer le patrimoine local

Pour cette troisième édition de la campagne en Bretagne et Pays de la Loire, les étudiants ont été accompagnés par leurs professeurs et des tuteurs, professionnels ou passionnés du patrimoine.

Le projet en partenariat avec l’Université de Bretagne Sud (UBS) et l’Université du Mans se structure autour de trois étapes clés :

  • La chasse au trésor : les étudiants doivent rechercher des œuvres d’art accessibles gratuitement à tous et nécessitant une restauration
  • Le jury intermédiaire : les étudiants font part de leurs découvertes à un jury constitué de spécialistes et d’administrateurs de la Caisse d’Épargne Bretagne Pays de Loire. Ce jury leur permet de sélectionner un projet à suivre.
  • Le jury final : les étudiants présentent le projet de valorisation et médiation pour leur œuvre. Le jury attribue deux enveloppes de 8 000 € pour la restauration d’une œuvre dans chaque région.

« Être utile » à la protection du patrimoine de nos régions

Ce 24 novembre à Nantes, les étudiants du Mans et de Lorient sont accueillis par Laurence Cabel, responsable du développement coopératif, solidaire et durable à la Caisse d’Épargne Bretagne Pays de Loire. Elle rappelle la valeur qui réunit pour ce jury les étudiants, la Sauvegarde et la Caisse d’Epargne : « être utile est notre motivation commune ». Cela fait deux mois que les étudiants de M2 Politiques patrimoniales, développement culturel et territoires de l’université de Bretagne Sud et de M2 Valorisation du Patrimoine et développement local de l’université du Mans sont lancés dans la phase de chasse au trésor de la campagne. Ils dévoilent aujourd’hui les résultats de leurs recherches.

Les étudiants de l'université de Bretagne Sud présentent un ex voto d’un thonier à voiles dit le “Saint-Pierre”.

En sept minutes, les sept équipes doivent présenter les résultats de leurs recherches, détailler la typologie et l’histoire des œuvres. Les étudiants déroulent avec brio leurs speechs pour le jury intermédiaire. Leur objectif : les convaincre de choisir une des œuvres qu’ils ont repéré dans leur région. Ils insistent sur la qualité des œuvres, leur histoire locale en lien avec les arts et traditions populaires, l’implantation industrielle, le rôle de telle grande famille dans la commande de l’œuvre. Surtout, ils témoignent des rencontres faites sur le terrain : élus, professionnels du patrimoine, passionnés ou anciens témoins de la mémoire d’une ville.

Les étudiants du Mans présentent les altérations sur une toile de la fin du XVIIIe siècle.

Sept œuvres sélectionnées pour le jury final

Jusqu’au mois de mars, les étudiants vont désormais travailler à un projet de valorisation ou de médiation sur leur œuvre. Ils devront défendre ce dernier devant le jury final afin de convaincre les jurés et voir leur œuvre restaurée.

Les sept œuvres retenues lors de ce jury intermédiaire sont remarquables par la qualité de certaines d’entre elles, leur lien fort avec les arts et tradition populaires, ou encore avec le passé industriel d’une région.

Les étudiants et le jury à la fin des présentations.

La Caisse d'Épargne Bretagne Pays de Loire

permet la réalisation de cette campagne du Plus Grand Musée de France