• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Grâce au soutien de Crédit Agricole d’Île-de-France Mécénat en faveur des jeunes talents de la Sauvegarde de l’Art Français, des œuvres remarquables vont retrouver leur lustre d’antan.

En 2021, quatre jeunes talents engagés avec la Sauvegarde de l’Art Français, et grâce au soutien de Crédit Agricole d’Île-de-France Mécénat, permettent la restauration de quatre œuvres d’art dans la région.

Coudray-Montceaux : Mariage Mystique de sainte Catherine 

Le Coudray-Montceaux est une commune de l’Essonne de 4 500 habitants située à 35 km au sud-est de Paris. L’église paroissiale Saint-Etienne possède une magnifique huile sur toile : le mariage mystique de Sainte-Catherine, dont l’auteur est anonyme.

Coudray-Montceaux (91) - Église Saint-Etienne. Mariage Mystique de sainte Catherine. Anonyme, XVIème siècle

« Inscrit au titre des Monuments historiques depuis 1974, ce Mariage mystique de sainte Catherine a essuyé les affres du temps et est aujourd’hui en péril. L’encrassement, les perforations et le vernis jauni troublent la lecture générale mais dissimulent d’autres éléments plus alarmants : la perte de tension de la toile peut amener à terme des déchirures ou de la perte irrémédiable de matière picturale. Il ne faudrait pourtant pas un chantier titanesque pour que cette œuvre retrouve sa stabilité et révèle tout son potentiel. Êtes -vous prêt à sauver les « jeunes mariés » de l’église Saint-Étienne ? »
Mathilde Rétif, jeune talent diplômée de l’Ecole du Louvre et de Science Po Paris

C’est en effet cette ancienne élève de l’école du Louvre et de Science Po, qui a déjà participé à la campagne du Plus Grand Musée de France, qui a signalé la découverte à la Sauvegarde.

A Paris : le Cénotaphe du duc d’Orléans

L’église Notre-Dame-de-la-Compassion est née d’un drame : la mort accidentelle du prince héritier, le duc Ferdinand-Philippe d’Orléans en 1842, à l’âge de 32 ans. La même année, la reine Amélie fait ériger une chapelle commémorative en l’honneur de son fils disparu, à l’endroit où le drame s’est produit, sur la route de Neuilly.

Le cénotaphe de Triquetti. L’œuvre, réalisé sur les dessins d’Ary Scheffer, est en marbre de Carrare. Le prince est allongé, vêtu de son uniforme d’officier général. C’est ainsi que les membres de la famille royale l’ont découvert, dans la maison d’un modeste épicier de la porte Maillot, quelques heures avant de rendre l’âme.

« Empoussiérée et encrassée, la sculpture présente aujourd’hui des coulures de cire, qui, si elles réinsistent sur le caractère tout à fait vivant de ce patrimoine, n’en sont pas moins des témoins qui portent atteinte au cénotaphe. Quant au socle, il présente d’anciens joints de comblement disgracieux. »
Lili Davenas, Élève conservateur du patrimoine à l’INP, spécialité Monuments historiques et Inventaire

A viarmes (95) : les Graffitis de la Grande Guerre

Au 10 rue du Gaudron, à Viarmes dans le Val d’Oise, se trouve une ancienne grange abritant des graffitis. La mairie souhaite les présenter dans le musée d’histoire locale. Pour ce faire, les graffitis seront déposés et remontés sur panneaux grâce à l’intervention d’une restauratrice, intervention qui fait l’objet de l’appel à mécénat.

Graffitis de la Grande Guerre

Les soldats de la Grande Guerre dessinent et leurs œuvres font aujourd’hui l’objet d’une reconnaissance. Témoignages de première main de la vie militaire et reflétant l’expression de la culture du front, les graffitis sont une source historique étudiée et partagée au grand public par des expositions comme celles organisées dans le cadre de la célébration du Centenaire . Loin d’être un phénomène isolé, les graffitis de Viarmes s’inscrivent dans ce mouvement

« Sauver ces graffitis permettra d’enrichir le musée d’histoire locale de Viarmes car ils ont vocation à figurer en bonne place dans son parcours permanent. Ce musée a pour mission de recueillir et transmettre la mémoire du territoire en mettant en valeur aussi bien les épisodes remarquables que la vie quotidienne des habitants. Les deux guerres mondiales sont un axe fort de ce programme que l’intégration des graffitis permettra de repenser. Ils ont toute leur place ici au croisement entre histoire mondiale et histoire Soldat du 254 locale. »
Marie Soulard, Élève conservateur du patrimoine à l’INP, spécialité Monuments historiques et Inventaire

Graffitis de la Grande Guerre

A Condé-sur-Vesgre (78) : Verrière de la vie du Christ

Située à quelques kilomètres d’Houdan, l’église de Condé-sur-Vesgre, construite au XIe siècle, conserve trois verrières représentatives du XVIe siècle, dont l’une représente des Scènes de la vie du Christ.

La verrière est composée de six grands moments de l’Enfance du Christ : l’Annonciation, l’Adoration des Bergers, la Nativité, la Présentation au temple, l’Adoration des Mages et la Circoncision, avec au tympan une Assomption de la Vierge.

« Fait inhabituel et assez rare pour être souligné, une grande pièce peinte
à la grisaille et au jaune d’argent et comportant un élément d’inscription a été retrouvée par hasard il y a quelques mois lors du démontage des
lambris du chœur pour restauration, grâce à un examen attentif des gravats par une personne de la commune »
Zoé Lessard-Couturier, Élève conservateur du patrimoine à l’INP, spécialité Monuments historiques et Inventaire

La Sauvegarde de l'Art Français remercie les jeunes talents engagés dans l'identification des oeuvres qui seront sauvées grâce au soutien de Crédit Agricole d'Île-de-France Mécénat

Crédit Agricole Île-de-France Mécénat

Vous souhaitez soutenir les initiatives du Plus Grand musée de France ? Rendez-vous sur notre page dédiée ou contactez-nous.