• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Notre correspondant dans les Pyrénées Orientales, Paul Estienne, nous fait parvenir l’article paru dans le N°1135 de La Semaine du Roussillon, consacré à Jacqueline Jonquères d’Oriola, une femme d’exception à qui la Sauvegarde de l’Art Français restera très reconnaissante.

Le témoignage de Paul Estienne exprime à la perfection le souvenir que nous avons d’elle.

Olivier de Rohan Chabot, Président de la Sauvegarde de l’Art Français

Paul estienne

correspondant pour la Sauvegarde de l’Art Français et délégué de la Fondation du patrimoine

« Il y a dans la vie des rencontres qui vous marquent. Jacqueline fait partie de ces personnes. Avec le sourire toujours aux lèvres, elle sillonnait le département pour faire prendre conscience que le patrimoine était un don, que nous devions faire revivre toutes ces vieilles pierres qui continuent à nous parler. Elle fut la pionnière dans l’action. D’elle, je reprendrai une pensée de Tagore qui lui va si bien :

Je dormais et je rêvais
Que la vie n’était que joie.
Je m’éveillais et je vis
Que la vie n’était que service.
Je servis et je compris
Que le service était joie. »