• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Fondation abritée par la Sauvegarde de l’Art Français depuis janvier 2020, la Fondation pour l’Art et la Recherche agit pour la diffusion de la recherche dans le domaine de l’histoire de l’art français à travers notamment le soutien aux publications de références aux éditions Arthena. Dans la continuité de ses missions, la Fondation s’investit désormais dans le programme Le Plus Grand Musée de France.

 

Une structure investie dans la transmission et le partage

L’action de la Fondation participe directement à la connaissance, à la protection, à la valorisation et au rayonnement du patrimoine artistique français.

Afin de mettre à l’honneur le nouveau statut de la fondation en tant que fondation abritée, le conseil d’administration de la Fondation pour l’Art et la Recherche a souhaité participer activement à l’opération Le Plus Grand Musée de France, menée par la Sauvegarde depuis 2013.

En savoir plus sur la Fondation pour l’Art et la Recherche.

Un don qui va permettre la restauration de trois œuvres

L’annonciation, Hornoy-le-Bourg (80)

L'Annonciation - anonyme XVIIème siècle

Cette toile de grande taille (209x155cm) datant du XVIIème siècle est conservée dans l’église Notre-Dame à Hornoy-le-Bourg. Elle est inscrite au titre d’objet depuis 1979. Fanny Abrieu et Laura Pichard, deux étudiantes de Sciences Po Paris, ont porté ce projet pour sauvegarder cette toile en grand péril. En effet, l’œuvre est dans un état de conservation inquiétant avec un encrassement qui terni et voile les couleurs originelles et elle souffre de craquellements qui menacent sa structure. Surtout, elle comporte une grande déchirure dans sa partie supérieure qui accélère le processus de délabrement.

La restauration est donc nécessaire pour que la toile retrouve un support stable et puisse à nouveau être admirée avec ses couleurs initiales. Figurant une scène chrétienne très représentée, elle détonne cependant par son traitement de la perspective qui serait caractéristique des écoles de l’Europe du Nord, en Belgique et aux Pays-Bas. L’auteur reste anonyme, mais l’intérêt patrimonial de cette œuvre pour la commune d’Hornoy-le-Bourg est lui bien avéré.

Hornoy-le-Bourg, La Sauvegarde de l'Art FrançaisL'Annonciation (détail), Hornoy-le-Bourg

Sainte Marguerite, Fontenay-sur-Loing (45)

Fontenay-sur-Loing - La Sauvegarde de l'Art FrançaisSainte Marguerite, Fontenay-sur-Loing

Cette toile, dont l’auteur nous est inconnu, représente sainte Marguerite d’Antioche (IVème siècle) parée de ses attributs hagiographiques : la palme des martyres, l’auréole, la croix, un ravissant collier de perle (« -margarites- » signifie « -perle- » en grec ancien) et le dragon en arrière-plan. La martyre est représentée avec une grande finesse et son traitement évoque les peintres de style nordique ou français.

Beaucoup de mystères entourent cette œuvre conservée dans l’église Saint-Victorin de Fontenay-sur-Loing : probablement arrivée dans l’église au milieu du XIXème siècle, sa présence n’est attestée qu’à partir des années 1960. Issue d’un legs d’un notable local ou d’un don externe à l’église? Difficile de le savoir en l’état. Ce qui est plus certain, c’est que la toile a besoin d’une restauration pour résoudre les problèmes de craquellement et pour redonner de l’éclat à ses couleurs ternies.

Retables du Nouveau Testament, Bernay-Neuvy-en-Champagne (72)

Retables du Nouveau Testament - Anonyme, XVIème siècle

Conservés dans l’église Saint-Julien-le-Pauvre de l’église de Bernay-Neuvy en Champagne (Sarthe), ces trois retables en terre cuite du XVIème siècle représentent des scènes du Nouveau Testament : la Nativité, la Cène et la Mise au Tombeau.

Classés au titre d’objet, ils nécessitent une restauration d’ensemble, notamment pour recoller des têtes manquantes sur le retable figurant la Cène. La restauration permettra également le comblement des lacunes, un nettoyage complet ainsi que la direction d’une étude sur la polychromie ancienne. En effet, certaines pièces de ces retables laissent entrevoir de magnifiques couleurs, très certainement blanchies au XIXème siècle.

Les deux étudiants de Sciences Po en charge du projet, Maximilien Marek et Augustin Williamson, ont redoublé d’effort afin de sauver cet ensemble statuaire d’une rare finesse. Ils ont ainsi organisé en mars dernier une conférence pour réunir des acteurs locaux et lever des fonds.

Bernay_Neuvy_retables

La Contribution de la Fondation pour l’Art et la Recherche va ainsi permettre d’engager la restauration de ces trois pièces patrimoniales d’une grande valeur historique.