• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

En ce printemps où la crise sanitaire ne nous permet plus de voyager à notre guise, le beau livre Peintures Murales en Périgord – Xe– XXe siècle, richement documenté et illustré, nous emmène à la découverte des décors peints de cette région au patrimoine artistique et culturel si abondant. Ce sont ainsi près de 200 peintures murales qui sont inventoriées et analysées dans cette étude fondamentale.

L’étude englobe une chronologie large qui, loin de perdre son lecteur, lui expose la diversité des productions en Périgord (peintures murales gothiques comme contemporaines, litres funéraires, faux-appareils, etc.) et multiplicité des lieux (églises, châteaux, temples et autres édifices civils).

Vue en contre-plongée de la coupole de l'église Saint-Médard à Saint-Méard-de-Drône (24) - Alain BéguerieVue en contre-plongée de la coupole de l'église Saint-Médard à Saint-Méard-de-Drône (24) - Alain Béguerie

Présentation de l’ouvrage

Le Périgord possède un important patrimoine d’œuvres peintes sur les murs de ses églises, de ses châteaux ou de ses maisons privées. Ce patrimoine prend place à la fois dans des monuments majeurs et dans des sites plus discrets en milieu urbain comme en pleine campagne.

L’ouvrage propose un inventaire inédit des peintures murales du Périgord, avec pas moins de 199 sites recensés, allant des grands cycles complets aux vestiges plus fugaces sans oublier les litres funéraires.
Plusieurs sites d’intérêt majeur y font l’objet d’une étude particulière, comme les églises de Saint-Méard-de-Drône, Soulaures ou Besse, ou encore les châteaux de la Jaubertie ou de Belvès.

Peinture de l'un des plafonds du château de la Jaubertie à Colombier (24) - Alain BégueriePeinture de l'un des plafonds du château de la Jaubertie à Colombier (24) - Alain Béguerie

Les autres sites bénéficient d’une notice aussi complète que possible en fonction de l’état des peintures et des études réalisées. Les peintures retracent dans ces églises périgourdines de nombreux épisodes du Nouveau Testament. Les scènes profanes ne sont pas en reste. Enfin, des armoiries familiales ou encore des trompe-l’œil dans des demeures d’agrément sont à dénombrer dans cet immense patrimoine mural périgourdin. Avec des bornes chronologiques allant du Xe au XXe siècle, cet ouvrage ne néglige pas les œuvres plus contemporaines comme celles figurant dans l’école d’Atur.

Nous redécouvrons ces dernières années de nombreuses peintures murales, souvent occultées aux siècles passés par des questions de modes, de changement de philosophie religieuse ou par des restaurations malheureuses. Elles sont à la fois simples, belles, signifiantes et justes. Désormais restaurées avec beaucoup de soin et de compétence, elles rayonnent à nouveau, suscitant curiosité et admiration, questions et réponses. A travers une iconographie si diverse, elles sont un témoin fragile et précieux du passé qui reflète des croyances, des peurs et des modes de pensées différents de ceux d’aujourd’hui. Si elles incarnent l’Histoire, elles reflètent aussi les histoires des hommes et des femmes du passé.

Décor du cul-de-four de l'abside de l'église Saint-Martial à Soulaures (24) - Alain BéguerieDécor du cul-de-four de l'abside de l'église Saint-Martial à Soulaures (24) - Alain Béguerie

De cet ouvrage à la fois savant et destiné à un public élargi, très abondamment illustré, les lecteurs périgourdins et les nombreux visiteurs de la Dordogne tireront à la fois une connaissance approfondie de ce patrimoine et l’envie de (re)venir le visite