• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Saint-Saturnin (48) Eglise Saint-Saturnin

NB : La notice publiée ci-dessous est une notice provisoire, la notice scientifique étant en cours de rédaction.

DESCRIPTION

L’église Saint-Saturnin est une construction romane sobre composée d’une nef étroite flanquée au sud d’un collatéral, d’un chevet plat et d’une sacristie. Un clocher carré couvert d’un toit centré à quatre pans surmonte la dernière travée du collatéral en formant un porche aujourd’hui muré.

Les deux premières travées du collatéral, construit postérieurement à la nef, devaient former les deux chapelles Notre Dame fondées par la famille Valady et du Saint-Esprit, mentionnées dans un procès-verbal de 1662.
La dernière travée devait être un passage réservé au châtelain du lieu.

On pénètre à l’intérieur de l’église par un portail roman plein cintre encadré par des voussures nues, au-dessus duquel se trouve un œil-de-bœuf.

A l’intérieur, la nef voûtée en berceau brisé est divisée en trois travées par des doubleaux brisés retombant sur des pilastres hélas mutilés.
La travée sud est percée par trois arcades en plein centre faisant communiquer la nef avec un collatéral très étroit, voûté en berceau.

Le chœur est percé par une baie étroite et ébrasée à l’intérieur. Elle est encadrée par un arc plein cintre reposant sur des colonnettes couronnées de beaux chapiteaux.

HISTORIQUE

Mentionné au XIIIe siècle dans le domaine du roi de France, le château de Saint-Saturnin verrouillait autrefois le domaine royal du Gévaudan face au Rouergue.
De 1307 à 1656, il appartient aux Comtors de Montferrand, famille maternelle du pape lozérien Urbain V, avant d’être légué à la branche cadette des Freissinet de Valady.
En 1995, une famille descendant d’Amphélise de Monteffrand, mère d’Urbain V, acquiert les ruines du château et en entreprend la restauration.

Datable de la fin du XIe s. ou du début du XIIe siècle, l’ancienne collégiale Saint-Saturnin, aujourd’hui église paroissiale, était autrefois la chapelle du château. Elle est citée en 1155 dans un acte de cession de l’église par l’évêque de Mende à l’abbaye Saint-Victor de Marseille.

En 1662, la famille Freissinet de Valady fait construire un collatéral sur le flanc sud de l’église. De la même époque dateraient la reconstruction de la voûte de la nef en berceau brisé et la construction du clocher. Le chœur a également pu être agrandi à la même époque.

Une campagne de restauration menée en 1987-1988 a révélé la présence de peintures murales : une superposition de deux décors dont une litre et un personnage datant probablement du XVe s., une gloire peinte sans doute au XVIIe s. représentant le Saint Esprit sous forme de colombe, une litre funéraire et le blason des Freissinet datant du XVIIIe siècle.

Avec l’aide de la Sauvegarde, la commune de seulement 64 habitants souhaite entreprendre des travaux urgents de consolidation du clocher et de restauration de la toiture en lauze de l’église.

Le projet en images

Saint-Saturnin (48) Eglise Saint-Saturnin - Sauvegarde de l'Art Français

Saint-Saturnin (48) Eglise Saint-Saturnin - Sauvegarde de l'Art Français

Saint-Saturnin (48) Eglise Saint-Saturnin

Saint-Saturnin (48) Eglise Saint-Saturnin

Vue du presbytère

Saint-Saturnin (48) Eglise Saint-Saturnin - Sauvegarde de l'Art Français

Saint-Saturnin (48) Eglise Saint-Saturnin - Sauvegarde de l'Art Français

Saint-Saturnin (48) Eglise Saint-Saturnin - Sauvegarde de l'Art Français

Saint-Saturnin (48) Château

Vue du château depuis l'église

Saint-Saturnin (48) Château

Château de Saint-Saturnin

Saint-Saturnin (48) Eglise Saint-Saturnin

Saint-Saturnin (48) Eglise Saint-Saturnin

Plan au sol. Crédit : Vanel Architecture