• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Financement
1 670 € / 5 000 €

Statut
Souscription en cours

Je fais un don

Triptyque de Saint-Jean Baptiste - Sauvegarde de l'Art Français

L’œuvre : le triptyque de Saint-Jean Baptiste

Réalisé en 1517 par Antoine Bréa, frère du peintre niçois Ludovic Bréa, l’histoire de ce retable demeure mystérieuse. Il proviendrait de la chapelle Saint Jean-Baptiste, située en contrebas du village de Bonson mais en partie ruinée, ce qui a motivé son transfert dans l’Église de Saint-Benoît.
Sur ce retable à sept compartiments, dont les panneaux sont très sobrement encadrés par des boiseries sculptées, sont figurés au centre Saint Jean-Baptiste entouré par les Saintes Claire d’Assise et Catherine d’Alexandrie. L’Ange et la Vierge de l’Annonciation sont représentés sur le registre supérieur ou « ciel » autour du Christ de Piété avec la Vierge Marie et Saint Jean. La prédelle, quant à elle, représente une scène de Jésus entouré des douze apôtres. Comme la plupart des peintures des primitifs, ce retable a été redécouvert à la fin du XIXème siècle et révélé par les expositions d’art régional organisées à Nice à partir de 1912.

Antoine Bréa, Retable de Saint Jean-Baptiste (détail), 1517, Église de Saint-Benoît, Bonson

Dans le cadre du 500ème anniversaire de cette peinture, classée aux monuments historiques depuis mai 1910, le Conseil municipal de la ville de Bonson a décidé de restaurer cette œuvre, qui présente des dommages graves tant sur la structure que sur la peinture elle-même. Une étude a été réalisée à la demande de la Conservation régionale des Monuments historiques de la région PACA, mettant en exergue deux types de problèmes.
Tout d’abord, la peinture comporte d’importantes zones de fragilité engendrées par un phénomène de soulèvement de la couche picturale. Un second problème concerne les nombreuses zones de repeints épais et débordants qui s’étendent sur toute la surface originale, dans le but de masquer les lacunes et craquelures de la couche picturale. Ajouté à cela, la surface peinte est recouverte de plusieurs couches de vernis qui donnent un aspect jaunâtre et légèrement opaque à l’image, masquant l’effet de volume et de profondeur.

Ils en parlent

Nice-matin :  Il faut sauver le retable d’Antoine Bréa à Bonson

Page Facebook du projet : ici

Projet mené par Clémence Ducasse, Lola Pagliai, Mahault Casabianca, Leo Rougier, Maria Tataki et Kamilla Magadeeva, étudiants à Sciences Po Menton

Le projet en images

Lola Pagliai, Mahault Casabianca, Leo Rougier, Maria Tataki et Kamilla Magadeeva, ambassadeurs PGMF

Le village de Bonson

Triptyque de Saint-Jean Baptiste - Sauvegarde de l'Art Français

Triptyque de Saint-Jean Baptiste, détail

Antoine Bréa, Retable de Saint Jean-Baptiste (détail), 1517, Église de Saint-Benoît, Bonson