• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Lancée en février, la campagne « les lycéens à la découverte du Plus Grand Musée de France » à Dreux est conduite en partenariat avec le lycée Édouard Branly et la DRAC Centre-Val-de-Loire. Après deux sorties pour découvrir sept objets d’art aux alentours du lycée, les lycéens ont voté le 25 mai pour les œuvres qu’ils souhaitent voir restaurées, grâce à l’enveloppe de 10 000€ confiée par la Sauvegarde de l’Art Français.

Retour sur une campagne exemplaire

Après une présentation du projet début février, les secondes option histoire des arts du lycée sont partis à la découverte des œuvres sur place lors de deux sorties avec leur professeur d’histoire-géographie, M. Dubos. Ils étaient à chaque fois accompagnés d’experts du patrimoine et accueillis chaleureusement par les élus et les associations locales de défense du patrimoine. Après cette découverte sur le terrain, ils ont étudié en classe l’histoire et l’iconographie associée à chacune des œuvres.

Ce travail d’approfondissement leur a permis de mieux connaître le sujet et de pouvoir se prononcer pour le choix de l’œuvre qui bénéficiera d’une restauration.

Un vote au profit du patrimoine des communes rurales autour de Dreux

M. Sauvageon, directeur du lycée Branly, s'adresse aux lycéens et les félicite pour leur engagement dans la campagne "Les lycéens à la découverte du Plus Grand Musée de France".

Ce mardi 25 mai est une étape décisive pour nos lycéens qui doivent choisir l’œuvre qui bénéficiera de l’enveloppe pour sa restauration. Dans l’amphithéâtre du lycée, ils sont réunis avec les élus des communes sélectionnées pour le projet, venus spécialement assister à un vote qui pourrait être d’un grand secours pour leur patrimoine communal.

Fabienne Audebrand, conservatrice des antiquités et objets d’art du département, commence par leur annoncer une bonne nouvelle : l’enveloppe de la Sauvegarde confiée aux lycéens va permettre de restaurer non pas une mais trois œuvres, en raison du coût des différentes restaurations. Trois sessions de vote sont donc organisées pour sélectionner les œuvres bénéficiaires de la campagne.

Avant le vote, les lycéens doivent présenter par groupe des argumentaires en faveur de chaque œuvre. Ils mobilisent leurs savoirs acquis avec leur professeur et les connaissances sur les objets emmagasinées lors de leurs sorties sur place. Souvent basés sur les besoins de restauration, les arguments techniques sont également présentés avec des témoignages plus personnels sur la beauté d’une œuvre ou l’attachement à une commune.

« Effectivement, nous sommes une très petite commune avec un petit budget. Merci pour ce que vous avez réalisé. Il faudra venir voir l’œuvre lorsqu’elle sera effectivement restaurée. Merci beaucoup ! »
Alain Capéran, maire de la commune d’Allainville

Premier vote : Statue de saint Jean de Saint-Jean-de-Rebervilliers

Le premier vote des lycéens va en faveur d’une statue polychrome de saint Jean datée du XVIe siècle et qu’ils avaient découverte lors de leur première sortie. Très abimée et avec sa tête descellée, la statue a un besoin urgent de restauration. Mme Barré, maire de la commune, remercie avec émotion les lycéens et se rappelle le bon souvenir de leur visite où ils avaient été très chaleureusement accueillis par l’équipe municipale.

Pierre-Frédéric Billet, maire de Dreux, évoque l'importance de préserver le patrimoine des communes rurales.

Autre surprise, M. Pierre-Frédéric Billet, maire de Dreux, annonce que les deux œuvres sélectionnées dans sa ville vont bénéficier d’une enveloppe municipale pour leur restauration et qu’il les retire donc du vote, afin de laisser les fonds restants à des communes rurales qui n’ont pas les mêmes budgets pour leur patrimoine. Le beau geste de l’édile est salué par l’assemblée.

Second vote : la Vierge de Pitié d’Allainville

Le second vote des lycéens va également en faveur d’une sculpture : la Vierge de Pitié de l’église d’Allainville. Conservée en extérieur, la statue du XVIe siècle a souffert des intempéries et a perdu sa tête. La restauration va permettre de protéger l’œuvre et de la replacer dans l’église. M. Caperan, maire du village, congratule les lycéens pour leur engagement en faveur du patrimoine de la commune de 150 habitants.

Troisième vote :  Les Anges en bois de Saulnières

Anges en bois peint, XVIIe siècle, conservés dans l'église Saint-Pierre de Saulnières.

Cet ensemble de deux anges sculptés sur bois peint en blanc, réalisé au XVIIe siècle, a également conquis nos lycéens.

Cette session de vote est donc un succès total pour les lycéens qui viennent finalement en aide à trois objets d’art autour de leur ville.

Suivre les travaux et retrouver les œuvres restaurées

Après cette étape décisive, les lycéens continueront de suivre les œuvres dans leurs différentes étapes de restauration puis pourront aller les découvrir restaurées et remises en place dans leurs lieux de conservation. C’est tout le sens de cette campagne avec les lycéens : découvrir, apprendre, puis suivre de A à Z la restauration des œuvres afin d’acquérir des connaissances en histoire des arts, architecture, et aussi de découvrir les métiers de la restauration et de la conservation du patrimoine.