• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Financement
0 € / 500 000 €

Statut
Souscription en cours

Je fais un don

Eglise orthodoxe grecque - La Sauvegarde de l'Art Français

Située près du pont de l’Alma, l’église Saint-Stéphane ou Saint-Étienne est la cathédrale de l’Église orthodoxe grecque de Paris. Elle est le siège du métropolite grec-orthodoxe de France. Cet édifice de style néo-byzantin a été inauguré en décembre 1895. Il est inscrit monument historique.

L’église Saint-Étienne fut construite par Guillotin sous la direction de l’architecte Vaudremera, aux frais de Demetrius Stefanovich Schilizzi, chef d’une puissante maison de banque à Londres qui avait commencé sa carrière à Paris, et qui avait fait don de cette église au gouvernement hellénique, « sous la condition qu’elle serait consacrée au culte de la religion orthodoxe grecque et mise à la disposition de la colonie hellénique de Paris ».

Un programme iconographique de qualité

Les murs intérieurs de l’église furent décorés par Charles Lameire et l’iconostase en marbre par Ludwig Thiersch. Vaudremer a fait appel à Léon Avenet pour réaliser les vitraux.

Charles Lameire est l’auteur des décors néo-byzantins de l’église Saint-François-Xavier dans le VIIème arrondissement de Paris dans les années 1870 et 1880. Il réalise également de nombreux décors pour l’architecture civile: notamment pour l’hôtel de ville de Paris (1884), le palais du Trocadéro (1877-1878), le Panthéon, la Sorbonne (1890).

Un symbole pour la colonie grecque parisienne

L’église, dont la première pierre avait été posée en 1890, fut inaugurée le dimanche 22 décembre 1895, « sous la présidence de l’archevêque d’Héraclée, Mgr Germanos, devant une nombreuse affluence où l’on remarquait, outre les représentants diplomatiques de la Grèce et de la Russie et toutes les notabilités de la colonie grecque, beaucoup de simples amis de l’hellénisme ». Un sermon fut prêché à cette occasion par l’archimandrite Grégoire Palamas, qui sera le prédicateur de l’église jusqu’en 1898.

Le 21 mars 1936, l’absoute d’Elefthérios Venizélos, père de la Grèce moderne, fut prononcée dans l’église. En 1953, l’église devint le siège de l’évêché. L’année suivante, la cathédrale devint le siège de la métropole orthodoxe grecque de France. Le 20 septembre 1977, les funérailles de Maria Callas eurent lieu dans la cathédrale. En 1995, la divine liturgie du centenaire fut célébrée dans la cathédrale par Bartholomée Ier de Constantinople, primat du Patriarcat œcuménique de Constantinople.

La cathédrale orthodoxe grecque nécessite aujourd’hui des travaux d’entretien et de restauration. Participez à la sauvegarde de cet édifice !

Le projet en images

Eglise orthodoxe grecque

Eglise orthodoxe grecque - La Sauvegarde de l'Art Français

Eglise orthodoxe grecque - La Sauvegarde de l'Art Français

Eglise orthodoxe grecque - La Sauvegarde de l'Art Français

Eglise orthodoxe grecque