• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Caudies-de-Fenouillèdes (66) Chapelle ND-de-Laval- Sauvegarde de l'Art français

NB : La notice publiée ci-dessous est une notice provisoire, la notice scientifique étant en cours de rédaction. 

Description

La chapelle Notre-Dame-de-Laval se compose d’une nef, d’une chapelle latérale, d’une abside pentagonale et d’une sacristie.
De fausses voûtes d’ogives en lattis ont été plaquées sur la nef en 1885. La chapelle latérale sud, dédiée à Sainte Anne, est voûtée sur croisée d’ogives dont les retombées reposent sur des culs de lampe sont historiés. Initialement la charpente était apparente. Elle n’est voûtée qu’en 1885, en même temps que la nef.
De la chapelle Sainte-Anne part un escalier en colimaçon qui monte jusqu’au clocher.
Le clocher octogonal, aux angles et à la partie supérieure en pierre calcaire taillée date du XVe siècle. Il est surmonté d’une flèche en briques rouges datant de 1831. Avant cette date, le clocher était couvert d’ardoise.

Adossée à l’église, côté sud, se trouve une construction du XVIIIe siècle, fermée par une porte ogivale en fer, à deux vantaux. C’est jusqu’au siècle dernier, la demeure de l’ermite. Il faut traverser cette construction pour parvenir dans l’église.

Le sol est recouvert de briques rouges ordinaires. Le date de 1680 figure sur l’une des briques du centre.

L’œuvre la plus importante par ses dimensions est le retable qui couvre le mur, datant certainement du XVe siècle. Il compte 8 tableaux sculptés dans la pierre représentant des épisodes de la vie de la Vierge.
L’autel et le tabernacle sont en marbre de Caunes.

La chapelle Notre-Dame-de-Laval s’inscrit dans un ensemble comprenant un oratoire dédié à Sainte-Anne, petite chapelle située en bordure de la départementale 9 datée de 1483, au pied de laquelle part un chemin donnant accès à l’église et à son cimetière.
L’entrée se fait par un portail monumental dit Nostra-Damo-de-Douno-Pa (Notre-Dame de Donne Pain), constitué d’un arc plein cintre en grès supporté par deux colonnes à chapiteaux et bases sculptées. Ces pierres, d’après leurs sculptures, pourraient dater du Xe siècle et proviennent vraisemblablement de la première chapelle détruite. Le porche semble être plus tardif.
Le cimetière, qui occupait tout le terrain autour de l’église, restera le cimetière communal jusqu’en 1583, date à laquelle fut créée l’actuelle église paroissiale et le nouveau cimetière.

Histoire

Une chapelle primitive est signalée en 935 – probablement au même emplacement que l’édifice actuel.

L’église actuelle est sans doute du XVe siècle comme l’indique la
plupart des spécialistes. Une inscription placée sur le retable mentionne pour celui-ci la date de 1428. Un manuscrit daté de 1429 peut nous autoriser à penser que l’église actuelle date bien du début du XVe siècle. Il s’agit en effet du texte d’un contrat passé entre marguilliers de l’église de Laval et Raymond Siscar, argentier de Perpignan, devant Me Roure Notaire. Suivant acte, rédigé en catalan, Siscar prend l’engagement de fabriquer un reliquaire pour y conserver les reliques de Notre-Dame de Laval.
L’ermitage attenant date du XVIIIe siècle. Pendant longtemps, et jusqu’au siècle dernier, un ermite habita la construction adossée à l’église.

Durant des siècles, Notre-Dame de Laval a rempli le rôle d’église
paroissiale de la communauté de Caudiès-de-Fenouillèdes.
En 1583, une nouvelle église paroissiale est construite au centre du village suite à l’occupation des ruines du château Saint Pierre par des huguenots iconoclastes qui détruisirent une partie des visages des personnages de la prédelle et des panneaux en pierre du retable.

La nouvelle église construite, Notre-Dame de Laval perd le statut d’église paroissial. Néanmoins, de nombreuses cérémonies s’y déroulaient, ce qui permet de croire à la précarité ou l’inobservation de la décision épiscopale.
Par ordonnance de Louis Philippe en date du 3 mai 1843, Notre-Dame de
Laval a été érigée en chapelle de secours.
Jusqu’à la création de l’évêché d’Alet, en 1317, Caudiès dépendait de
l’archevêché de Narbonne qui recevait une part des fruits et participait
à certaines dépenses pour l’entretien des églises. Par la suite, Caudiès devint succursale de Perpignan.

De nombreuses donations avaient été faites au cours des siècles à
Notre-Dame de Laval. Elles consistaient en immeubles, bâtis ou non
bâtis, en rentes de toutes sortes et souvent en bijoux, donnés en ex-voto
Des aliénations avaient lieu, dans la mesure où les produits des quêtes
étaient insuffisants pour l’entretien des locaux ou l’achat de ce qui était
nécessaire à l’exercice du culte.
Lorsque survint la Révolution, les biens de l’église étaient assez
importants. En application de la législation en vigueur, Notre-Dame et ses dépendances avaient été classées comme biens nationaux. Ceux-ci devaient être mis en vente pour leur totalité.
Mais, pour les raisons rappelées ci-dessus, tenant surtout à la vénération que portaient les populations du Fenouillèdes à l’antique sanctuaire, le Conseil général de Caudiès prit le 6 novembre 1791 une délibération en vue du maintien de Notre-Dame de Laval comme oratoire, la commune se chargeant de tout ce qui concernait son entretien. Les autorités départementales ayant fait droit à cette demande, Notre-Dame de Laval conserva sa vocation et resta, pour les croyants, la protectrice du Fenouillèdes.

Notre-Dame de Laval reste longtemps un lieu de pèlerinage pour les populations de la vallée de l’Agly qui venaient se placer sous la protection de la Vierge chaque fois qu’une épidémie de peste ou de choléra remontait la vallée, depuis les ports de la façade méditerranéenne. Les nombreux dons à la Vierge pour obtenir sa protection ont fait l’objet de la réalisation de deux couronnes dédiées à la Vierge et à l’Enfant qui peuvent être admirées à l’occasion de la messe du 15 août.

Le projet en images

Caudies-de-Fenouillèdes (66) Chapelle ND-de-Laval- Sauvegarde de l'Art français

Caudies-de-Fenouillèdes (66) Chapelle ND-de-Laval- Sauvegarde de l'Art français

Caudies-de-Fenouillèdes (66) Chapelle ND-de-Laval- Sauvegarde de l'Art français

Caudies-de-Fenouillèdes (66) Chapelle ND-de-Laval- Sauvegarde de l'Art français

Caudies-de-Fenouillèdes (66) Chapelle ND-de-Laval- Sauvegarde de l'Art français

Caudies-de-Fenouillèdes (66) Chapelle ND-de-Laval- Sauvegarde de l'Art français

Caudies-de-Fenouillèdes (66) Chapelle ND-de-Laval- Sauvegarde de l'Art français

Caudies-de-Fenouillèdes (66) Chapelle ND-de-Laval- Sauvegarde de l'Art français

Caudies-de-Fenouillèdes (66) Chapelle ND-de-Laval- Sauvegarde de l'Art français

Caudies-de-Fenouillèdes (66) Chapelle ND-de-Laval- Sauvegarde de l'Art français