• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

La commune de Fontenay-sur-Eure est située en bordure de la vallée de l’Eure. L’église, dédiée à saint Séverin, élevée à l’époque romane, se compose d’une nef unique, sans transept, remaniée au XVIe s. et à laquelle a été adjoint en 1845 un porche. L’église est flanquée, au nord, d’un clocher, construit au XIVe s., hors œuvre.

Bâtie en pierre de taille, l’abside romane en cul-de-four a été, plus tardivement, légèrement surélevée ; sa corniche est pourvue de treize modillons sculptés. Épaulée de quatre contreforts, elle est percée de trois fenêtres en plein cintre, obturées lors de la mise en place du retable et surmontées d’une archivolte courant tout autour de cette partie de l’édifice ; un cordon saillant identique mais horizontal court à la base de ces mêmes fenêtres.

Au nord, flanquant le chœur, la puissante tour carrée destinée au clocher est épaulée de huit contreforts ; la salle basse est éclairée de trois fenêtres en arc brisé. La nef a été remaniée au XVIe s. et de nouveau consacrée en 1527 ; elle conserve ses ouvertures en arc brisé ainsi que, au sud, une très grande baie également en arc brisé.

L’intérieur de la nef et le chœur sont couverts par une charpente à chevrons formant fermes à voûte lambrissée – parti fréquent après la guerre de Cent Ans – et restaurée entre 1868 et 1869. Un grand arc en plein cintre, dont le doubleau est à double rouleau, retombe sur autant de colonnes engagées, pourvues de chapiteaux à feuillages, et donne accès au chœur. A l’entrée de l’abside, ce dernier présente également les vestiges d’un arc disparu, dont il reste les piliers, les colonnes engagées et les chapiteaux à feuillages. De part et d’autre du chœur, qui est plus étroit que la nef, des arcatures aveugles en plein cintre accompagnent l’architecture.

L’église abrite un important ensemble mobilier et une statuaire (Vierge à l’Enfant, Éducation de la Vierge, sainte Barbe, saint Sébastien, IMH) entièrement restaurée. Les boiseries sculptées de la nef du XVIIIe s. proviennent de l’abbaye cistercienne féminine de l’Eau (commune de Ver-lès-Chartres) et sont classées au titre des objets mobiliers. Parmi les sculptures de l’édifice, se signalent le Christ en croix (IMH) du XVIe s. et le saint Pierre avec sa tiare (cl. MH) également du XVIe s., auquel la récente restauration a permis de redonner sa place dans l’église. Enfin, une cuve baptismale (IMH) en pierre, à décor d’arcatures en plein cintre, du XIIe s. a été mise en sécurité dans l’église.

Les travaux récents ont été menés par l’architecte chartrain François Sémichon et ont porté sur les couvertures, les enduits intérieurs et le mobilier. La Sauvegarde de l’Art français a accordé un don de 13 000 € en 2013.

 

Fabienne Audebrand

 

Bibliographie :

Arch. dép. Eure-et-Loir, 2 O 1481 : travaux, 1845-1933.

Drac Centre-Val-de-Loire, Centre régional des monuments historiques : travaux.

Abbé Ch. Germont, Archives historiques du diocèse de Chartres. Fontenay-sur-Eure, notice historique, Vannes, 1901, p. 50.

Jusselin, Statistique archéologique d’Eure-et-Loir, Chartres, 1911, p. 57.

Dictionnaire des églises de France, IV D, Ile-de-France, Paris, 1968, p. 75 (notice par J. Lacour).

Le projet en images