• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Grevilly (71) - Église Saint-Martin

NB : La notice publiée ci-dessous est une notice provisoire, la notice scientifique étant en cours de rédaction. 

L’église romane de Grevilly, construite au premier quart du XIIème siècle, isolée sur sa colline, entourée de bois et de vignes, est dédiée à Saint Martin. Lors de fouilles préventives effectuées par l’INRAP, des sépultures et objets antérieurs à la construction de l’église on été trouvés sous ses fondations, ce qui atteste que le site était occupé depuis fort longtemps.
Un prieuré fut fondé à Grevilly par l’abbaye Saint Philibert de Tournus antérieurement à 1147.
Au cours des siècles, l’église fut partiellement remaniée (probablement au XVIème ou au XVIIème siècle). Restent de l’époque romane la nef, le chœur et l’abside.
Dès les premières années du XIXème siècle, l’église se trouvait dans « très mauvais » état et « menaçait de s’écrouler ». Les habitants durent se rendre à Cruzille, village voisin, pour pratiquer le culte, ce qu’ils ont très mal supporté, de même que le fait « d’avoir à enterrer leurs morts en terre étrangère ».
Au milieu du XIXème siècle, de généreux donateurs entreprirent de la remettre en état et au sud a été ajoutée une chapelle servant de sacristie. Il était aussi indispensable de refondre la cloche, ce qui fut réalisé par G. Morel, fondeur à Lyon. Cette nouvelle cloche fut reçue le 1er avril 1859.
Jusqu’au milieu du XXème siècle, le clocher était surmonté d’une vierge qui fut cassée lors de travaux sur la toiture. Elle fut remplacée par une croix.

Le portail de la façade ouest, en plein cintre, sans tympan, s’inscrit dans un avant-corps en très légère saillie que surmonte un larmier en appentis.
Sous le pignon marqué par une petite croix de fer forgé, se trouve un oculus ovale qui éclaire le comble. Deux contreforts longitudinaux encadrent la façade sur laquelle a été fixée la plaque commémorative des Guerres.
Sur la face sud du clocher carré dominé par une croix, les baies géminées qui ajourent le beffroi reposent sur des colonnettes médianes dont les bases disposent d’une mouluration gothique. Les toitures de la nef et de la sacristie ont été refaites récemment en tuiles mécaniques modernes alors que l’abside a conservé sa couverture en lauzes, comme à l’origine.

L’église se compose d’une nef plafonnée, d’une travée sous clocher couverte d’un berceau légèrement brisé, à laquelle fait suite le chœur en abside semi-circulaire un peu plus étroite, voûtée en cul-de-four.
L’intérieur est maçonné en pierres apparentes comportant très peu de décor et d’éléments de mobilier.
La nef est éclairée par une fenêtre à droite semblable à celle, également à droite, dans le chœur qui bénéficie de petites ouvertures en plein cintre ébrasées.

Dans le cimetière adjacent s’élève une croix de pierre sur laquelle est gravée l’inscription latine « Requiem aeternam Dona eis Domine » («Seigneur, accorde-leur le repos éternel»), datant de 1872.
Au loin, se profilent l’église romane et le château-fort du site médiéval de Brancion. Le site (église, cimetière, mur de pierres sèches) a été classé au titre des Monuments historiques en 1942.

Le projet en images

Grevilly (71) - Église Saint-Martin

Grevilly (71) - Église Saint-Martin

Grevilly (71) - Église Saint-Martin

Grevilly (71) - Église Saint-Martin

Grevilly (71) - Église Saint-Martin

Grevilly (71) - Église Saint-Martin

Grevilly (71) - Église Saint-Martin