• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Somme affectée
1 398 €

Cette statue a été sélectionnée dans le cadre de la campagne « les lycéens à la découverte du Plus grand Musée de France ». Grâce à l’implication des élèves de seconde du lycée Edouard Branly de Dreux, elle va pouvoir bénéficier de 1398€ pour sa restauration. Quatre autres projets de restauration ont également été récompensés.

La commune

A quelques kilomètres de Dreux cachée au milieu des bocages, Louvilliers-en-Drouais émerge du sol fertile. Village français typique, le clocher de l’église Saint-Léger signale le temps qui passe. Elle cristallise par le bâti, le passé et l’identité de la commune, qui vit sereinement sur les vallons de l’Eure-et-Loir. A l’intérieur, la nef étroite atteint un chœur ample et spacieux, un parcours intermittemment jalonné de statues et d’icônes pittoresques et traditionnelles, dont une, sachant particulièrement retenir l’attention du passant ou du fidèle : la statue de Sainte Barbe.

L’oeuvre

Cette statue est arrivée en quatrième position ex aequo dans le suffrage des lycéens. Atypique par sa polychromie et attrayante par sa riche iconographie, c’est la sainte patronne des Pompiers qui est représentée, constituant un des trésors de la Paroisse. Son martyre est un des plus célèbres de la religion chrétienne : décidant de consacrer sa vie à Dieu, elle refuse d’épouser l’homme choisi par son père. Ce dernier l’enferme alors dans une tour à deux fenêtres en guise de châtiment. Mais sainte Barbe persiste dans sa foi: elle est baptisée dans le secret et perce une troisième fenêtre, comme symbole de la trinité. Traquée, recherchée et poursuivie par son père, elle subit la torture du gouverneur romain de la province, jusqu’à la mort.

Le sculpteur l’a représentée foulant son père du pied, son persécuteur. Elle se dresse sereinement devant une tour, celle dans laquelle elle a été faite prisonnière. Ses couleurs pittoresques et son air placide font de cette statue une magnifique représentation d’une des plus grandes martyres de la religion chrétienne.

La restauration

Cependant, les couches picturales s’érodent lentement, et la statue perd de sa splendeur. Grâce au travail des élèves du lycée Édouard Branly de Dreux et l’expertise apportée par le restaurateur, elle retrouvera sa clarté initiale.

Découvrir les quatre autres projets récompensés par les lycéens :

Le projet en images