• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Lundi 23 novembre dernier, les experts et personnalités scientifiques du comité du Plus Grand Musée de France se sont réunis à distance pour la présentation des projets des étudiants engagés dans la campagne pour 2020-2021.

six projets menés à travers la france

Malgré le contexte sanitaire contraignant pour la campagne, ce sont 18 étudiants de toute la France qui se lancent dans le sauvetage de huit œuvres d’art pour cette campagne. Les universités partenaires sont :

  • Sorbonne Université
  • Université Bourgogne Franche-Comté
  • Sciences Po Lille
  • IAE Nice Graduate School of Management

Haut-relief de la Vierge à l'Enfant, du_Broeucq, Saint-Omer (62) - Sauvegarde de l'Art Français Plus Grand Musée de France

Isabelle Thomasset et Jade Lecoeuche, étudiantes à Sciences Po Lille, se sont engagées pour la sauvegarde d’un statue de la Vierge à l’Enfant du XVIème siècle conservée dans la cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer.

Œuvre du sculpteur Jacques du Broeucq, la statue en albâtre provient de la chartreuse du Val de Sainte-Aldegonde, aujourd’hui détruite. Il s’agissait d’une commande des Sainte-Aldegonde, puissance famille aristocratique de Saint-Omer pour ce monastère.

Cette statue constitue un témoignage historique et artistique unique, à la charnière du style renaissance et maniériste de l’artiste.

La Vierge à l’Enfant nécessite aujourd’hui une restauration visant à retirer les anciens comblements, à consolider les fissures, à combler les manques et au nettoyage général de la sculpture.

Soutenir le projet.

Les mystères du RosaireLes mystères du Rosaire

Les étudiants de l’IAE de Nice reprennent le projet mené l’année dernière par leurs camarades pour restaurer Les Mystères du Rosaire, impressionnante toile (440 x 320 cm) conservée dans la chapelle Saint-Bernardin du petit village de Saint-Jeannet dans les Alpes-Maritimes.

Réalisée en 1652 par le peintre Jacques Viany, l’œuvre monumentale trône au dessus de l’autel de la chapelle Saint-Bernardin. Elle figure une fresque centrale orné des quinze mystères du rosaire. Chaque mystère est représenté par une scène typique des grands moments de la vie de Jésus et de Marie. Une procédure de protection a été lancée par la commune auprès de la DRAC PACA. 

Jade Letellier, Anne-Capucine Lequenne, Alice Gabilliet et Maxime Licata, étudiants au sein de l’IAE Nice Graduate School of Management ont besoin de votre aide pour redonner ses couleurs et son lustre à la toile de Saint-Jeannet. 

Soutenir le projet.

L'adoration des Bergers et la décollation de saint Jean-Baptiste - église Saint-Victor de Saint-Victor-de-Chrétienville (27)

Élisa Bonnin, Audrey Pellerin, Ézilda Mouveroux et Arnaud Leroy, étudiants en master Histoire de l’Art à Sorbonne Université se lancent dans le sauvetage de deux tableaux de retable conservés dans l’église Saint-Victor de Saint-Victor de Chrétienville (Eure).

Les deux tableaux du XIXème siècle sont inscrits au titre des monuments historiques et constituent un patrimoine mobilier exceptionnel pour la petite commune. Ils figurent deux scènes du Nouveau Testament : L’adoration des Bergers et La Décollation de saint Jean-Baptiste.

Les toiles nécessitent un dépoussiérage, un décrassage de la couche picturale, un allégement du vernis, un dégagement des repeints ainsi qu’une réintégration des lacunes.

Soutenir le projet

 

Christ en Croix – église Saint-Sulpice de Nogent-le-Roi (28)Christ en Croix – église Saint-Sulpice de Nogent-le-Roi (28), crédit : CAOA 28

Nadjet Nechadi, Coralie Adèle-Amélie, Anne-Cécile Desbordes et Yoann Dangles, étudiants en master Histoire de l’Art à Sorbonne Université entreprennent le sauvetage d’un Christ en Croix du XVIIème siècle conservé dans l’église Saint-Sulpice de Nogent-le-Roi (Eure-et-Loir).

Le tableau de grande dimension est inscrit au titre des monuments historiques. Il pourrait être une production de la famille Hoey, lignée de peintre originaire des Flandres active dans la région de Troyes aux XVIème et XVIIème siècle, dont le plus éminent représentant est Jean de Hoey, garde des tableaux à Fontainebleau sous le règne d’Henri IV*.

La restauration permettra le nettoyage de la toile et la réparation du cadre.

La souscription pour aider à la restauration du Christ en Croix de Nogent-le-Roi sera ouverte prochainement.

*Toutes les informations historiques et artistiques au sujet de ce tableau sont issues des recherches préparatoires menées par Mme Fabienne Audebrand, Conservatrice des Antiquités et Objets d’Art d’Eure-et-Loir.

La Guérison du Paralytique et La Guérison du Possédé - chapelle de la Chartreuse de Champmol, Dijon (21). Photos B. Sonnet

Auriane Raulin et Doryan Durville, étudiants à la faculté d’Histoire de l’Art de l’université Bourgogne Franche-Comté ont également entrepris de sauver deux tableaux conservés dans la chapelle de l’ancienne chartreuse de Champmol.

La Guérison du paralytique et La guérison du possédé figurent également deux scènes bien connues du Nouveau Testament. Peintes au XIXème siècle, ces deux toiles sont anonymes mais on peut y déceler une inspiration des peintres Raphaël (avec La Transfiguration, peinte vers 1516-1520 et conservée au Musée du Vatican) et Murillo (avec Le christ guérissant un paralytique à la Piscine de Bethesda, peint en 1667, et conservé à la National Gallery de Londres).

La restauration comprendra le traitement du cadre et du châssis ainsi que le nettoyage général des œuvres, le masticage des lacunes ainsi que la prose d’un nouveau vernis.

La souscription pour aider à la restauration des tableaux de retable de la chapelle de la Chartreuse de Champmol sera ouverte prochainement.

Portail de la chapelle - Chartreuse de Champmol.

La descente de Croix - église Saint-Martin de Gissey-sous-Flavigny (21). Photo B. Sonnet

Robine Courtois et Lucas Cordier, étudiants en Histoire de l’Art à l’université Bourgogne Franche-Comté ont porté leur choix sur une œuvre dont l’état général est très préoccupant. La Descente de Croix de Gissey-sous-Flavigny a en effet conservée pendant des années dans un grenier et la toile présente des lacérations alors que sa couche picturale est très abîmée.

Datée du XVIIème siècle, inscrite au titre des monuments historiques, la toile a besoin d’une restauration d’urgence. Celle-ci consistera en la restauration générale du cadre, de la toile et du châssis, en un dépoussiérage et nettoyage ainsi que la restauration de la déchirure.

La souscription pour aider à la restauration de cette œuvre sera ouverte prochainement.

Le comité scientifique pour la campagne 2020-2021 est composé de : 

  • Mme Bénédicte Gady
    Conservatrice du patrimoine – Musée des Arts Décoratifs
  • M. Guillaume Kientz
    Responsable de la collection d’Art Européen au Musée de Fort Worth (Texas). Conservateur du patrimoine
  • Mme Olivia Voisin
    Conservatrice du patrimoine – Directrice des Musées d’Orléans
  • Mme Audrey Gay-Mazuel
    Conservatrice du patrimoine – Musée des Arts Décoratifs
  • M. Mathieu Deldicque
    Conservateur du patrimoine – Musée Condé Domaine de Chantilly
  • M. Olivier Zeder
    Directeur des études, département des restaurateurs de l’INP
  • M. Guillaume Kazerouni
    Responsable des collections anciennes
    Musée des Beaux-Arts de Rennes
  • Mme Christine Gouzi
    Professeur des Universités, Université Paris-Sorbonne
  • M. Jean-Marie Guillouët
    Professeur des Universités, Université de Bourgogne-Franche-Comté
  • M. Romain Saffré
    Conservateur du patrimoine – Directeur des musées de Saint-Omer
  • M. Bernard Sonnet
    Conservateur des antiquités et objets d’art Côte-d’Or