• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

Aigueperse (63) Maîtrise de la collégiale

Description

Au cœur d’Aigueperse, en vis-à-vis de l’église Notre-Dame, s’élève, sur deux étages, une maison spécifiquement conçue à la fin du XIVe ou au tout début du XVe siècle pour abriter une Maîtrise.

En façade nord, une galerie ouvre ses cinq arcades sous un plafond, avec, dans l’axe de la baie centrale, l’accès à une petite cour intérieure ou se trouve un escalier en vis. L’aménagement initial du premier étage montre l’existence d’une très grande pièce recouvrant toute la surface offerte par la galerie du rez-de-chaussée.
Eclairée par cinq fenêtres, cette salle est chauffée par une large cheminée à l’aspect ouest.

Les autres ouvertures de l’escalier en vis indiquent la présence au XVe d’autres pièces adjacentes mais les différentes transformations, notamment du XIXe avec la construction d’un immeuble joint au sud-ouest, en perturbent la compréhension. La charpente du toit et les arases des murs du second étage évoquent plutôt des galetas que des appartements. La partie arrière n’apporte que peu d’éléments de datation, si ce n’est la présence d’une cuisine, avec cheminée et pierre d’évier. Des moulures de portes anciennes en place apparaissent. Une cave située à l’aspect sud présente une fenêtre médiévale étroite. Aujourd’hui bouchée, cette ouverture donnait sur une ruelle aujourd’hui disparue.

La façade Nord est inscrite au titre de l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques en date du 12 décembre 1963 pour l’élévation, les arcades et les toitures.

histoire

La création.

La fondation du chapitre d’Aigueperse remonte à l’An 1016. Au nombre de onze, en plus du curé de la paroisse, ils géraient en plus de l’église, un hôpital et une maîtrise. La particularité de cet immeuble, en plus de la composition de sa façade sur rue est la présence insolite de la grande salle au premier étage. Il s’agit manifestement d’une salle de cours, bien éclairée par cinq fenêtres. Nous savons qu’il existait une maîtrise avant le XVe, probablement dès la refondation du chapitre en 1253. Les chanoines, issus pour la plupart de familles notables d’Aigueperse, vivaient en ville chacun en leur logis. Les recensements de population de 1379 et 1389 n’évoquent pas de chanoines vivants en communauté.  Cette maison de la maîtrise pouvait alors servir pour les réunions du chapitre mais n’était en aucun cas une maison canoniale abritant  un lieu de vie des chanoines. Le bâtiment de la Maîtrise était adossé aux caves et granges des dîmes.

Au XIVe siècle, la très riche famille de Nesson, fait des fondations au profit de la collégiale et de ses chanoines. Barthélémy de Nesson, le père, fait édifier une chapelle sépulcrale pour sa famille dans les années 1380, avec tombeau, chapelle haute et basse, plus une tour octogonale bien identifiable. Il est issu dune famille de marchands drapiers qui exerce aussi l’activité bancaire ; lui-même est le Monnoyer du duc de Berry. Ses deux fils, résidants à Aigueperse, firent de belles carrières, Jamet de Nesson dans la diplomatie et Pierre de Nesson comme poète à la cour de Marie de Berry en particulier. Le choix de la pierre de Volvic, plus onéreux que la pierre de Chaptuzat montre un souci prétentieux de vouloir se montrer et de laisser une empreinte voyante dans l’espace urbain qui correspond bien au choix de l’édification de cette chapelle mortuaire, munie d’une tour décorative.

De même, la famille de Nesson va offrir aux chanoines et aux habitants, un nouveau logis pour la maîtrise. L’emploi de la pierre de Volvic en lieu et place du calcaire local, la présence d’artisans qui viennent de terminer le chantier de la Sainte-Chapelle de Riom et qui applique le même style à ce bâtiment, montrent  l’importance donnée à cette construction par son mécène ; une ostentation assumée.

Un lieu d’enseignement

Cet immeuble a la particularité d’être aujourd’hui, à l’exception peut-être, de la manécanterie de Saint-Jean à Lyon, le seul bâtiment médiéval spécifiquement conçu pour abriter une maîtrise.
Il s’agit en fait de l’école paroissiale formant des enfants au chant religieux et au service de l’autel. Le titre même de Maîtrise, pour désigner le chœur d’enfants attaché à une église est particulier à la France, où l’on emploie aussi, en certaines régions, les termes plus archaïques de Manécanterie et de Psallette. Ces maîtrise sont alors des écoles où les jeunes garçons reçoivent un enseignement de haut niveau dans le domaine musical, et bien entendu dans le domaine religieux, puisqu’il s’agit avant tout de chanter aux offices, avec le chœur d’adultes professionnels de l’église dont ils dépendent. Pour cela, ils apprennent à lire, écrire et compter, d’autant plus que parmi ces jeunes gens figurent souvent les futurs responsables de l’église locale.

Un lieu de formation liturgique et un lieu de culte.

Le grand espace du rez-de-chaussée avait la vocation d’un préau d’école et d’un lieu de répétition ouvert sur la rue, pour la présence de spectateurs ou « d’auditeurs libres ». Une porte ornée d’une représentation de la Vierge sur son tympan (en cours de restauration) permet l’accès à un escalier en vis qui mène à l’étage. La collégiale est dédiée à Notre-Dame en son Assomption. L’ancienne entrée de l’église, au porche nord, comporte une représentation de la Vierge entre deux anges encenseurs. Les méreaux, ou jetons de présence, des chanoines portent également la représention de Notre-Dame.

La grande pièce du premier étage était la salle de classe proprement dite et pouvait aussi servir de salle de réunion pour les chanoines en période froide car cette pièce était munie d’une grande cheminée (en projet de restauration) et de six grande fenêtres fermées de vitraux.

Les enfants reçus en ces lieux étaient également  formés à la prière et à la catéchèse.Il est probable que des offices se soient tenus dans ces locaux.

Olivier Paradis, historien et propriétaire

Le projet en images

Aigueperse (63) Maîtrise de la collégiale

Aigueperse (63) Maîtrise de la collégiale

Aigueperse (63) Maîtrise de la collégiale

Aigueperse (63) Maîtrise de la collégiale

Aigueperse (63) Maîtrise de la collégiale

Aigueperse (63) Maîtrise de la collégiale