• Supprimer
  • Supprimer
  • Supprimer

NB : La notice publiée ci-dessous est une notice provisoire, la notice scientifique étant en cours de rédaction.

Description

L’église Saint-Martin d’Herblay-sur-Seine est composée d’une nef à trois vaisseaux, d’un transept dont la croisée est surmontée d’un clocher, d’un chœur, de deux chapelles latérales. L’ancienne sacristie sur le flanc Nord du chœur est devenue un oratoire, prolongée au Nord d’une nouvelle sacristie de style néogothique construite à la fin du XIXe ou au début du XXe siècles.

La croisée du transept, datée des XIIe et XIIIe s., est remarquable par les quatre piliers composés qui soutiennent le clocher.

Le clocher, daté des XIIe et XIIIe s., est ouvert sur chaque face par deux grandes baies à voussures retombant sur des colonnettes. Il est couvert d’un toit en pavillon avec une charpente du XIXe s. couverte d’ardoises.

Historique

L’église Saint-Martin aurait été construite dans la deuxième moitié du XIIe siècle. Il subsisterait de l’édifice originel le transept et le clocher à la croisée. Les deux décimateurs étaient alors l’abbaye de Saint-Denis et le chapitre de Notre-Dame de Paris. A la fin du siècle, la nef et deux collatéraux furent construits.

En 1450, les habitants Installés autour de l’église délaissent ce quartier pour se regrouper ce qui deviendra le centre-bourg. Vers 1540, après la démolition de l’ancien château de la ville, le choeur et les deux chapelles latérales actuels sont construits.

Au XVIIIe s., plusieurs campagnes de travaux et de restauration ont lieu : les bas-côté Nord et Sud sont élargis, le plafond de la nef est restauré et les combles des bas-côtés sont rehaussés, venant masquer les fenêtres hautes de la nef. En 1791, les terrains dépendant de l’église sont vendus comme bien national.

Au XIXe s., l’église connaît encore de nombreux travaux. En 1905, ses vitraux du XVIe s. se trouvant dans le choeur et La Chapelle Nord sont classés au titre des Monuments Historiques. En 1925, l’église Saint-Martin est inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.

D’après l’étude d’Eric Barriol, architecte du Patrimoine.

Le projet en images